Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Un collectif d'ONG veut forcer la main à la Commission européenne pour interdire le glyphosate

Jean Comte , ,

Publié le

Alors que l'Union européenne a prolongé l'autorisation du glyphosate jusqu'en 2018, un groupe d'ONG lance une initiative citoyenne européenne pour interdire ce produit.

Un collectif d'ONG veut forcer la main à la Commission européenne pour interdire le glyphosate

Et voilà que le glyphosate refait surface à Bruxelles ! Cette substance active présente dans le désherbant de Monsanto a déjà fait l'objet de vifs échanges entre l'industrie et les ONG au niveau européen. Prolongée en juin dernier, son autorisation doit être ré-examinée début 2017 par la Commission et les Etats membres.

Cette fois-ci, c'est un collectif de neuf ONG – dont Greenpeace, Skiftet et le Réseau européen d'action contre les pesticides – qui demande l'interdiction complète de cette substance. "L'exposition au glyphosate cause des cancers, et peut dégrader l'environnement", avancent-ils dans un document envoyé à la Commission, et consulté par L'Usine Nouvelle. Les signataires y demandent aussi la mise en place de cibles nationales annuelles pour réduire l'utilisation de tous les pesticides. Enfin, ils souhaitent revoir le processus d'autorisation des désherbants sur le marché européen, en interdisant aux experts chargés de l'homologation de se baser sur des études fournies par l'industrie.

Comme moyen d'action, le collectif a choisi "l'initiative citoyenne européenne". Ce dispositif juridique fonctionne comme une pétition : les initiateurs font enregistrer leur texte auprès de la Commission, puis disposent d'un an pour recueillir 1 million de signatures. S'ils réussissent, la Commission est obligée, soit d'appliquer l'initiative proposée, soit d'expliquer de façon précise et argumentée pourquoi elle refuse de le faire. Bien sûr, la Commission risque de répondre par la négative – elle a elle-même proposé de prolonger l'autorisation du glyphosate l'année dernière. Mais les initiateurs de la pétition veulent la mettre au pied du mur et la forcer à s'expliquer.

"L'enregistrement de cette initiative citoyenne européenne s’inscrit en continuité de la mobilisation de la société civile (contre le glyphosate)", commente l'eurodéputée écologiste Michèle Rivasi. "La Commission européenne va être ramenée à la raison par les citoyens qui seront, sans doute aucun, nombreux à utiliser cet instrument pour traduire leur refus du glyphosate", espère-t-elle

Une pétition en ligne demandant "d'appliquer le principe de précaution et de suspendre immédiatement l'autorisation de ce produit" a réuni plus de 1,4 million de signatures depuis le mois de juin.

Jean Comte

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus