Dossier

La Matinale de l'Industrie

Ultimatum des chemins de fer belges à AnsaldoBreda

Mis à jour le 22 janvier 2013, à 07h45 - Publié le
Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

  L'opérateur belge des chemins de fer a donné trois mois au constructeur ferroviaire italien AnsaldoBreda pour régler une série de problèmes qui ont affecté le nouveau train à grande vitesse qui relie Amsterdam à Bruxelles.

La SNCB, contrôlée par l'Etat belge, a annoncé lundi son intention d'annuler une commande de trois trains V250, pour un montant de 63 millions d'euros, si la filiale de Finmeccanica n'arrive pas à régler ces problèmes techniques.

La première semaine de circulation du train, appelé le "Fyra", inauguré le mois dernier, a été catastrophique avec plusieurs annulations ou des retards liés à des dysfonctionnements. Avec l'arrivée de la vague de froid la semaine dernière, la situation s'est carrément dégradée.

Ces problèmes interviennent alors que Finmeccanica cherche à vendre sa filiale déficitaire afin de réduire sa dette et se recentrer sur ses activités de défense et d'aéronautique.

Ce train a été conçu pour ramener de trois à deux heures le temps de transport entre les capitales belge et néerlandaise.

(Reuters, Robert-Jan Bartunek à Bruxelles, Danilo Masoni à Milan et Gilbert Kreijger à Amsterdam)

Imprimer

Les articles liés :

Chemins de fer marocains : près de 700 millions d'euros d'investissements en 2015, dont plus de la moitié pour le TGV
L'Office national des chemins de fer marocain va consacrer cette année 7,5 milliards de dirhams à ses projets d'extension et de modernisation de lignes, matériels et infrastructures. Dont un budget de 4 milliards est réservé à la […]

L'Office des chemins de fer du Maroc investira plus de 700 millions d'euros en 2014
Au delà du programme ferroviaire à grande vitesse, l’Office des chemins de fer marocain renouvelle son parc matériel, wagons notamment, et ses équipements dans le cadre de son programme de développement 2010-2015. Fournisseurs […]

Péage de transit poids-lourds : face à l'ultimatum des routiers, Ségolène Royal appelle au calme
Confrontée à un risque de blocus du pays par les transporteurs routiers, en réaction à la mise en place du péage de transit poids lourd, Ségolène Royal a appelé au calme et à la raison, au micro de France Info. Face à la […]

Effectuer une autre recherche

Rechercher
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous