Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Tout ce qu'il faut savoir avant le Grand Prix de Formule E à Paris

, , , ,

Publié le , mis à jour le 22/04/2016 À 07H49

Ce samedi 23 avril, Paris va vrombir au ryhtme de la Formule E, cette version 100% électriques des Formule 1. Tracé et organisation de la course, performances de ces versions 100% électrique des Formule 1... retrouvrez tout ce qu'il faut savoir à l'approche du premier ePrix organisé à Paris. 

Tout ce qu'il faut savoir avant le Grand Prix de Formule E à Paris © YouTube FIA Capture d'écran

Quel tracé ?

Inauguré en 2014, le championnat du monde de Formule E entre dans la dernière ligne droite de sa deuxième saison avec cette septième étape à Paris, sur un total de onze courses. Ce samedi 23 avril, la capitale française accueillera donc pour la première fois un "ePrix", pour ce qui promet d'être selon les organisateurs la plus belle course de l'année. Les 18 monoplaces électriques s'affronteront sur un circuit installé autour de l'Hôtel des Invalides. Distance totale : 1,93 kilomètre avec 14 virages. 

Le parcours de la course du samedi 23 avril (cliquez sur l'image pour avoir un plan plus détaillé avec les différents points d'accès) : 

La présentation du parcours en vidéo : 

L'installation du circuit a débuté la semaine dernière avec la pose des premiers murs surmontés de grillages.

Les travaux d'installation se poursuiveront jusqu'à la veille de la course avec notamment l'installation des vibreurs dans les virages, d'un bitume provisoire conçu par le groupe français Colas pour recouvrir les pavés de la place Vauban et des murs de protection en cas de sortie de piste.

 

Le programme de la journée :

 

Retrouvez ici les différentes zones protégées et les itinéraires conseillées entre le 14 et le 24 avril, lendemain de la course

Comment assister à la course ?

Il n'y a plus de places disponibles sur les 15 000 mises en vente et invitations. La zone de course sera exclusivement reservée aux personnes munies de billets avec un périmètre de sécurité large en raison de la situation d'état d'urgence (ne pensez donc pas pouvoir observer la course derrière les grillages).

Pour asister à la course depuis les tribunes, il ne vous reste donc plus qu'à épier les éventuels concours sur internet. En dernier recours, vous pouvez aussi commencer à courtiser les chanceux riverains qui pourront potentiellement vous inviter à voir la course depuis leurs balcons ! 

Pour ceux qui ne pourront pas se rendre sur place, Canal +, diffuseur de la Formule 1, retransmet également les ePrix de Formule E. 

L'organisation de la course 

Les batteries manquent d'autonomie et les pilotes doivent donc changer de monoplace à mi-course, comme on peut le voir sur la vidéo 360° ci-dessous. Les organisateur du championnat de Formule E comptent sur les progrès réalisés dans ce domaine pour réaliser des courses avec une seule voiture par pilote dans trois ans, pour la cinquième saison.

Lors de la première saison, les équipes utilisaient toutes une monoplace identique, la Spark-Renault SRT 01E réalisée par un consortium composé de Renault, McLaren, Dallara et Williams. Principal changement pour cette deuxième saison, les 10 écuries en lice peuvent désormais intégrer le groupe motopropulseur de leur choix (il reste en revanche interdit de modifier le châssis, fourni par le français Spark).

La vidéo ci-dessous présente ainsi les différents bruits générés par ces nouveaux moteurs. Si on est loin du volume sonore des grands prix de F1, la Formule E ne passe tout de même pas inaperçu avec son sifflement caractéristique (entre la voiture télécommandée et l'avion au décollage), qui produit un son plus élevé d'environ 10 décibels comparé à une voiture particulière équipé d'un moteur thermique à essence. 

Côté performances, les monoplaces disposent de moteurs d'une puissance comprise entre 230 et 270 chevaux. La vitesse maximale est d'environ 225 km/h pour une accélaration de 0 à 100 en 3 secondes (contre une vitesse de pointe autour de 350 km/h pour une Formule 1 et un 0 à 100 en 2,5 secondes environ).

Parmi les constructeurs présents, on pourra citer les français Renault et DS mais aussi le monégasque Venturi. Chez les pilotes, on retrouve des grands noms de la Formule 1 comme l'Allemand Nick Heidfled, le Français Jean-Eric Vergne, le Canadien Jaques Villeneuve ou encore le Brésilien Nelson Piquet Junior (fils du triple champion du monde de F1). On trouve d'ailleurs deux autres pilotes ayant des liens de parenté avec deux grands champions de l'épreuve reine du sport automobile : Nicolas Prost, fils d'Alain, et Bruno Senna, neveu d'Ayrton. A noter enfin la présence d'une femme dans la compétition, la Suissesse Simona de Silvestro qui évolue au sein de l'équipe d'Amlin Andretti.

Retrouvez toutes les informations sur ce premier ePrix parisien sur le site officiel de l'évènement

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus