Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Toshiba prêt à tourner définitivement la page dans la télévision

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Après avoir déserté la télévision partout dans le monde sauf au Japon, Toshiba cherche maintenant à achever son retrait du marché en vendant son activité domestique dans ce domaine. Plusieurs repreneurs potentiels sont sur les rangs dont le turc Vestel et le chinois Hisense.

Toshiba prêt à tourner définitivement la page dans la télévision
Téléviseurs Regza de Toshiba
© Toshiba

Encore une activité de Toshiba à vendre : la télévision. En difficultés financières critiques, le groupe japonais a décidé de liquider ce qui lui reste de son activité dans le domaine. L’opération est lourde de symboles. Elle le ferait sortir définitivement d’un marché où il est présent depuis 1928.

Activité à problème

La télévision constitue l’une des activités à problèmes qui ont poussé Toshiba à falsifier les comptes pour cacher l’ampleur des pertes pendant sept exercices fiscaux consécutifs. Une manoeuvre qui a précipité le groupe en avril 2015 dans le plus grand scandale financier de l’histoire économique du Japon.

Pour relever la tête, le groupe japonais a arrêté en 2015 toutes ses activités industrielles et commerciales dans ce domaine, confiant sa marque au taiwanais Compal Electronics en Amérique du Nord, au turc Vestel en Europe et au chinois Skyworth en Asie. Mais pour des questions d’honneur et d’image de marque, il a conservé son activité au Japon avec une usine qui produit environ 600 000 téléviseurs LCD par an.

A la traine au Japon

Mais l’aggravation de ses difficultés, avec une perte colossale dans le nucléaire aux Etats-Unis (estimée à près de 10 milliards de dollars aujourd’hui), il est contraint maintenant de liquider cette activité domestique, mettant un point final à sa présence dans la télévision. Au Japon, il reste à la traine derrière Sharp, Sony et Panasonic. Cette activité est dans le rouge avec une perte de 94 millions de dollars pour un chiffre d’affaires de 250 millions de dollars sur l’exercice fiscal clos en mars 2016.

Plusieurs repreneurs potentiels semblent sur les rangs dont Vestel et le chinois Hisense. Mais Toshiba conditionne la vente par le maintien de l’usine de production et de l’emploi au Japon. Une façon de rassurer Tokyo inquiet des risques de fuites des technologies japonaises vers l’étranger.

5 e constructeur japonais à sortir de la télévision

Avec cette opération, le Japon perd son cinquième fabricant de téléviseurs après Pionner, JVC, Hitachi et Mitsubishi Electric. L’empire du Soleil levant, qui dominait le marché jusqu’au milieu des années 2000, ne compte plus que quatre constructeurs : Sony, Sharp, Panasonic et Funai. Seul Sony est encore présent dans le Top 10 mondial, à la cinquième place en 2016, selon le cabinet IHS, derrière les coréens Samsung Electronics et LG Electronics, et les chinois TCL et Hisense.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus