Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Toshiba étudie ses options pour Westinghouse, sa filiale nucléaire en difficulté

,

Publié le , mis à jour le 14/03/2017 À 10H19

Infos Reuters TOKYO (Reuters) - Toshiba a annoncé mardi14 mars avoir obtenu un nouveau report d'un mois pour la publication de ses comptes trimestriels audités, le conglomérat industriel japonais ayant encore besoin de temps pour passer en revue les problèmes de sa filiale nucléaire américaine Westinghouse, au coeur de ses difficultés actuelles.

Toshiba étudie ses options pour Westinghouse, sa filiale nucléaire en difficulté
e conglomérat industriel japonais ayant encore besoin de temps pour passer en revue les problèmes de sa filiale nucléaire américaine Westinghouse,

Le groupe Toshiba, qui s'était à peine remis d'un scandale comptable révélé en 2015 avant d'annoncer l'année dernière une dépréciation massive sur Westinghouse, a déclaré qu'il allait accélérer sa réflexion en vue d'une éventuelle cession de la majorité de cette filiale. Il a obtenu un nouveau report d'un mois pour la publication de ses comptes trimestriels. 

Toshiba a également souligné qu'il pouvait continuer à exister en tant qu'entreprise sans Westinghouse et sans son activité puces mémoire, que le groupe est contraint de vendre pour restaurer son bilan mis à mal par la dépréciation de 712,5 milliards de yens (5,9 milliards d'euros) passée sur ses actifs nucléaires américains. Cette somme fera plonger dans le rouge les comptes annuels du groupe et le met en situation de fonds propres négatifs.

Toshiba étant placé sous surveillance par les autorités boursières japonaises depuis le scandale comptable de 2015, le groupe ne peut pas augmenter son capital pour renforcer le bilan, ce qui la contraint à vendre des actifs. Il espère lever au moins 1.000 milliards de yens en cédant la majeure partie du capital de son activité puces mémoire, qui est le deuxième producteur mondial de mémoires flash NAND.

Le titre Toshiba, qui a plongé de 9% en séance après les premières informations sur un nouveau report de ses comptes trimestriels, a finalement terminé sur un gain de 0,47% après avoir obtenu l'autorisation de repousser cette publication.

Cela n'empêche pas la valeur d'être en recul de 23,7% depuis le début de l'année contre une hausse de 2,6% pour l'indice Nikkei 225 sur la période. Par rapport à son dernier cours de 2014, l'action Toshiba a plongé de 58% contre un gain de 12% pour le Nikkei. S'il n'avait pas obtenu de nouveau report, Toshiba aurait encore eu huit jours ouvrables pour publier des comptes audités, ce qui lui faisait courir le risque d'être retiré de la cote pour incapacité à présenter des comptes dans les temps.

Les actions Toshiba sous surveillance

En dépit du report obtenu, la Bourse de Tokyo a annoncé qu'elle allait, dès mercredi, placer sous surveillance les actions Toshiba, un retrait de la cote n'étant toujours pas exclu. Cette procédure est liée au scandale comptable de 2015, à l'issue duquel il a été exigé de Toshiba qu'il apporte des améliorations significatives à sa gouvernance.

A ce sujet, le groupe a annoncé mardi toute une série de mesures, dont des pouvoirs de contrôle accrus du conseil d'administration, des procédures de contrôle interne, une meilleure gestion des risques et une emprise accrue du siège sur ses filiales. Le groupe devait initialement publier ses comptes audités le 14 février mais il avait alors obtenu un premier report d'un mois pour mieux prendre en compte de possibles nouveaux problèmes affectant Westinghouse, qui pourrait se mettre sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites aux Etats-Unis. Dans un avis financier, Toshiba précisé étudier "de manière énergique ses options stratégiques" pour Westinghouse.

Lors d'une conférence de presse, le directeur général de Toshiba, Satoshi Tsunakawa, a déclaré que le "chapitre 11" était une possibilité parmi d'autres pour Westinghouse, ajoutant que l'entreprise était susceptible d'intéresser des acheteurs étant donné la prévisibilité des ses activités. Il a également dit que, hormis l'énergie nucléaire, les autres activités de Toshiba se portaient bien.

Le sud-coréen Kepco (Korea Electric Power Corporation), qui cherche à se développer dans le nucléaire après une transaction réussie dans les Emirats arabes unis, est considéré comme le seul acquéreur potentiel pour Westinghouse. "Nous allons examiner le projet global et évaluer à quel point il serait bénéfique pour nous", a déclaré mardi un porte-parole de Kepco.

Toshiba a également dit viser un bénéfice d'exploitation de 210 milliards de yens pour l'année fiscale qui commence en avril 2019 - cet objectif exclut Westinghouse et sa division de puces mémoire mise en vente. Le conglomérat dans son ensemble a estimé sa perte d'exploitation à 410 milliards de yens pour l'année s'achevant au 31 mars.

Pour Reuters, Makiko Yamazaki et Taiga Uranaka ; Claude Chendjou et Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Bertrand Boucey

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

 

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus