Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Tioxide réduit sa production de dioxyde de titane à Calais

, , ,

Publié le

Le groupe Hunstman annonce, par un communiqué, sa décision de réduire de 13 % sa production en dioxyde de titane en Europe. Conséquence : la principale activité du site Tioxide de Calais (Pas-de-Calais) sera considérablement réduite. Seuls 100 emplois seront sauvegardés sur un total de 260. Ces derniers, à l’annonce de ce plan, se sont mis en grève.

Tioxide réduit sa production de dioxyde de titane à Calais
Dioxyde de titane broyé vu au microscope.
© Epop - c.c.

C’est par un communiqué publié depuis le siège de Woodlands, au Nord de Houston (Texas), que le groupe américain Hunstman a annoncé sa décision de réduire de 13 % sa capacité de production en dioxyde de titane en Europe, soit approximativement 100 000 tonnes. Ce plan vise, précise le groupe, à générer 35 millions de dollars d’économies. Après "avoir étudié plusieurs options, le scénario envisagé consisterait à réduire de manière significative les activités du site Tioxide de Calais (Pas-de-Calais)" indique le communiqué.

160 emplois supprimés

Concrètement, cela signifie que le groupe Hunstman a programmé l’arrêt de l’essentiel de la production du site Tioxide de Calais. Seuls 100 emplois seraient maintenus, sur un total de 260 salariés à ce jour. Le groupe explique sa décision par le fait que le site de Calais afficherait les couts de fonctionnement les plus élevés, et qu’il serait impossible d’y réaliser des réductions significatives de couts de production, garantissant la compétitivité du site à long terme.

Selon les syndicats, la seule activité maintenue serait celle de production de TR52, un pigment blanc utilisé pour la production d’encre d’impression. Mais cette activité est en voie d’être vendue totalement (brevet, technologie, marchés) au groupe chinois Henan.

Cette opération de cession s’inscrit dans un contexte européen : en septembre 2014, Huntsman a souhaité racheter (pour 1,1 milliard de dollars) les actifs chimiques de son compatriote Rockwood et ainsi devenir numéro deux mondial du dioxyde de titane. Avec ce rachat, Huntsman prévoit une économie de 130 millions de dollars par an. Toutefois, pour valider cette opération, la commission européenne a obligé le groupe américain à vendre son activité de production de TR52. De ce fait, les syndicats craignent qu’à terme cette activité, pour l’instant encore maintenue à Calais, soit également stoppée.

L’usine Tioxyde, installée à Calais depuis 1967 a employé jusqu’à 570 salariés au cours des années 90. Depuis le début des années 2000, Tioxide a connu plusieurs plans de restructuration entrainant à chaque fois, une baisse d’effectifs.

Francis Dudzinski

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus