Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Thales Alenia Space prend une participation dans Airstar, partenaire du projet Stratobus

Hassan Meddah , ,

Publié le

 L’industriel Thales Alenia Space sécurise le projet de ballon dirigeable autonome en entrant au capital de la PME grenobloise AirStar Aerospace qui fabrique l’enveloppe du ballon. Le premier vol est prévu en 2021

Thales Alenia Space prend une participation dans Airstar, partenaire du projet Stratobus © Thales Alenia Space

Il n’y a pas de mauvaises occasions de sortir le champagne au salon du Bourget. Sur le stand de la PME grenobloise Airstar, ses dirigeants ainsi que ceux de Thales Alenia Space (TAS) ont fêté leur rapprochement le jour de l’ouverture du Bourget. Dans le cadre du projet de ballon dirigeable Stratobus, TAS a pris une participation minoritaire dans le capital de son partenaire en charge du développement de l’enveloppe de l’aérostat et du système de régulation de pression associé. "Airstar dispose d’une expertise unique en Europe. Son expertise est clé pour la réussite du programme. Nous sommes déjà en relation avec des entreprises notamment dans le domaine des télécommunications, intéressées par ce concept", justifie Jean-Philippe Chessel, directeur de la ligne de produits Stratobus pour Thales Alenia Space.

La PME compte 180 salariés pour un chiffre d’affaires d’environ 22 millions d’euros. Depuis 1971, elle a démontré sa capacité à envoyer des aérostats dans la stratosphère, à plus de 20 Km d’altitude. Airstar apporte la technologie de conception d’enveloppe du ballon en polymère, fine de quelques dizaines de microns. "Elle doit être à la fois le plus étanche possible, légère et ultra résistante car les agressions à 20 Km d’altitude sont multiples : rayonnements cosmiques, rafales de vent puissantes, gaz oxydants… ", explique Romain Chabert, son directeur général. Son savoir-faire doit permettre de porter plus de 10 tonnes sur un textile aussi fin qu’une feuille de papier.

Les deux partenaires misent beaucoup sur ce nouveau concept à mi-chemin entre les satellites et les drones. A 20 Km d’altitude, le Stratobus est capable d’effectuer une grande variété de missions grâce aux 250 Kg d’équipements qu’il peut embarquer dans sa nacelle. S’il emporte des caméras ou des radars, il pourra accomplir des opérations de surveillance au-dessus d’une point fixe pour la surveillance de frontière par exemple, détecter une menace jusqu’à 250 km de distance. Equipé d’émetteurs de télécommunications, il peut compléter la couverture d’un réseau terrestre de télécommunications.

Un premier vol en 2021

Le Stratobus est en cours de développement. Le premier vol est programmé en 2021. TAS est à la tête d’un consortium de PME et de laboratoires qui regroupent le CEA, les PME Tronico, Airstar et Promotec ainsi que le groupe CNIM. "Au total, une soixantaine de personnes travaillent sur ce projet. Chaque partenaire finance une partie du développement", explique Jean-Philippe Chessel. Long comme un terrain de football et d’un diamètre de 20 mètres, le ballon embarque ainsi de multiples innovations. Le sommet du ballon est tapissé de 1700 m2 de cellules photovoltaïques qui vont lui apporter son autonomie en énergie. Elles ont été développées par le CEA.

Le ballon peut ainsi rester en l’air un an avant d’être redescendu pour une opération de maintenance. Le PME norvégienne Promotec apporte son savoir-faire en matière de stockage d’énergie sous forme de pile à combustible, afin d’alimenter le ballon la nuit. Enfin la CNIM apporte la structure équipée ainsi que la nacelle et Tronico le conditionnement de l’énergie. Le coût du projet est estimé à une centaine de millions d’euros. Il a bénéficié d’une aide du programme d’investissements d’avenir de 17 millions d’euros l’an dernier. Afin de démontrer la faisabilité du concept, un ballon prototype à échelle réduite, devrait voler fin 2018.

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus