Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

Syos imprime les becs de sax

Marine Protais ,

Publié le

Made in France

Syos imprime les becs de sax
Le saxophoniste Sylvain Rifflet
© Florence Ducommun

Fabricant d’instruments de musique, un métier traditionnel et immuable ? Certainement pas pour Pauline Eveno, la cofondatrice et présidente de Syos. La jeune pousse incubée au 104factory à Paris commercialise des becs de saxophone sur mesure grâce à l’impression 3D. "Nous modifions la géométrie du bec selon la manière de jouer du musicien et ses préférences en termes de son : brillant ou mat, puissant ou retenu… " explique-t-elle.

La genèse de Syos commence au Québec. En 2014, Pauline Eveno, alors à la prestigieuse université McGill de Montréal pour son post-doctorat, planche sur les liens entre la géométrie d’un bec de saxophone et les caractéristiques de l’instrument. "J’ai réalisé des prototypes de bec que j’ai fait tester par des saxophonistes et qui leur ont plu. Au début, ils étaient intrigués par leur aspect. Les becs étaient en résine transparente et d’une forme différente de celle des becs classiques. Ils ont trouvé que c’était plus facile de jouer, que le son était plus juste, plus homogène", raconte Pauline Eveno. De là lui vient l’idée de commercialiser le produit. Elle s’associe à Maxime Carron, un chercheur en sciences cognitives spécialiste en perception des sons, pour fonder Syos en août 2016. La jeune pousse ne communique pas encore son chiffre d’affaires, mais son produit a déjà convaincu des saxophonistes renommés, comme Thomas de Pourquery et Sylvain Rifflet.

Syos est en train de lever des fonds pour financer le développement d’un algorithme capable de générer automatiquement la géométrie du bec à partir d’un questionnaire rempli par les musiciens. Un développeur est récemment venu compléter l’équipe pour mettre en œuvre ce projet. La start-up souhaite également élargir sa gamme de produits, en commençant par les becs de clarinette. Et, pourquoi pas, ouvrir boutique ?

 

L’innovation

Des becs de saxophone imprimés en 3D et sur mesure qui se veulent adaptés au jeu et aux préférences du musicien en matière de son. Syos développe un algorithme de machine learning capable de générer automatiquement une géométrie du bec en fonction des réponses du musicien à un questionnaire en ligne.

 

L’opportunité

Peu de fabricants pensent à la personnalisation des instruments de musique, encore moins à l’impression 3D. Syos n’a presque aucun concurrent sur ce marché.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus