Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

STMicroelectronics de retour au CAC 40 après quatre années d’absence

Ridha Loukil ,

Publié le , mis à jour le 08/09/2017 À 15H22

Le fabricant franco-italien de semiconducteurs STMicroelectronics retrouve sa place au CAC 40 après près de quatre années d’absence. Un retour qui consacre ses perspectives de rebond grâce à de juteux contrats emportés auprès de Samsung et Apple.

STMicroelectronics de retour au CAC 40 après quatre années d’absence
Carlo Bozotti, PDG de STMicroelectronics

STMicroelectronics récolte le fruit de son redressement. Le fabricant franco-italien de semiconducteurs, qui emploie 43 500 personnes dans le monde, dont 10 800 en France, retrouve sa place dans le CAC 40. Il remplace l’équipementier finlandais des télécoms Nokia Networks le 18 septembre 2017.

Presque tous les voyants au vert

Plombé par ST-Ericsson, sa coentreprise avec Ericsson dans les puces mobiles qu’il a fini par démanteler et fermer, STMicroelectronics a été expulsé, le 23 décembre 2013, de l’indice phare de la Bourse de Paris au profit d’Alcatel-Lucent. Ironie du sort, c’est aujourd’hui lui qui éjecte l’équipementier télécoms racheté en janvier 2016 par Nokia Networks.

Ce retour en grâce consacre le rebond de STMicroelectronics. "Ce n'est pas vraiment une surprise, confie à L'Usine Nouvelle Dorian Terral, analyste financier chez Bryan, Garnier & Co. Il marque la reconnaisance du changement de profil de la société par les investisseurs, avec le retour à la croissance en 2016 après une baisse continue depuis 2011, et l'amélioration des marges d'exploitation à un niveau jamais atteint sur les six dernières années aux alentours de 10%. Il va avoir un effet positif sur l'évolution du cours en Bourse mais n'aura aucun impact sur le business de l'entreprise."

Deux juteux contrats

Après six années de morosité et de stagnation, qui lui ont fait perdre 30% de son chiffre d’affaires, le groupe, dirigé par Carlo Bozotti, s’attend à une croissance de 14% de son chiffre d’affaires en 2017. Et l’idylle devrait se confirmer en 2018. Tous les voyants sont en train de passer au vert. La petite division d’imageurs spécialisés, dernière activité encore dans le rouge, devrait voir son chiffre d’affaires plus que doubler en 2017, et il est possible qu’elle passe au vert. L'optimisme est tel que le groupe a décidé de booster ses investissements industriels en 2017 en les portant entre 1,25 et 1,3 milliard de dollars, contre 1 à 1,1 milliard de dollars prévu au début de 2017.

Ces perspectives bénéficient presque à toutes les activités de l’entreprise. Mais elles sont tirées tout particulièrement par le gain de deux contrats importants auprès des deux leaders mondiaux des mobiles : l’un porte sur la fourniture en exclusivité de détecteurs Mems pour les Galaxy S8 et Galaxy Note 8, les derniers smartphones vedettes de Samsung, l’autre pour la fourniture en exclusivité de modules caméra 3D à temps de vol pour le futur iPhone d’Apple.

Bond en Bourse de 127% en un an

La décision du Conseil Scientifique des Indices boursiers d'Euronext, auxquels appartient le CAC 40, s’appuie sur les performances boursières des douze derniers mois. Or depuis un an, le titre STMicroelectronics a gagné 127%, contre environ +12% pour l’ensemble des entreprises du CAC 40 et presque zéro pour Nokia Networks.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus