Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Solis Nébula lance ses ballons solaires

Publié le

Solis Nébula lance ses ballons solaires
Marchés. Les ballons solaires conçus par Christophe Praturlon (photo) intéressent architectes, urbanistes et scientifiques.
© DR

Quoi de mieux, pour mesurer des pollutions ou prendre des photos aériennes sans émettre de CO2, qu’un ballon solaire? C’est ce que propose Solis Nébula, une startup de Chadenet (Lozère). Son fondateur, Christophe Praturlon, un technicien spécialiste des matériaux, a conçu des ballons captifs solaires équipés d’un appareil photo ou de mesure, qui peuvent monter à 150 mètres d’altitude.

« Aujourd’hui, les ballons de ce type fonctionnent à l’hélium, un gaz qui coûte de plus en plus cher, explique Christophe Praturlon. Les nôtres n’utilisent pas d’autre gaz que l’air ambiant. Il s’envole grâce au matériau particulier de l’enveloppe du ballon, qui capte les rayonnements thermiques du soleil.» Le ballon fabriqué par l’entreprise est vendu seul ou avec le kit de matériel optique, pour moins de 1000 euros. La société de trois salariés vise un chiffre d’affaires de 500000 euros d’ici à trois ans. Elle travaille aussi avec le CNRS et le pôle de compétitivité Captronic sur un projet de ballon-sonde stratosphérique, toujours fondé sur l’énergie solaire, qui pourra voler jusqu’à 20000 mètres. Elle collabore également avec l’école des mines d’Alès sur des mesures de pollution de l’air, en associant sa technologie à celle d’une entreprise gardoise, Cairpol. Celle-ci a développé des capteurs spécifiques aux particules en suspension dans l’air. Le dispositif va être testé à... Oulan-Bator, la capitale de la Mongolie, l’une des villes les plus polluées au monde.

Anne Devailly

L'innovation

> Pour l’enveloppe du ballon, Solis Nébula utilise un film de polyéthylène de haute densité (hDep, pour high Density polyethylene), à l’aspect métallisé et réfléchissant. il peut capter les rayonnements thermiques du soleil, tout en étant suffisamment résistant pour supporter le poids d’un matériel photographique.

> En raison de l’absence de carburant ou de gaz spécifique, le dispositif est moins cher que ses concurrents à l’hélium. l’absence de moteur le rend plus léger, moins encombrant et accélère sa mise en oeuvre et son rangement.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus