Soitec met en place un plan d’économie de 20 millions d’euros

Par  - Publié le
Soitec
© L'Usine Nouvelle

Face au déclin du marché des PC, le spécialiste français du silicium sur isolant est contraint de réduire ses coûts sur son site de production près de Grenoble. Au programme : du chômage partiel, la mise à disposition de salariés et des départs volontaires.

La crise dans les PC frappe de plein fouet Soitec. Le spécialiste français du silicium sur isolant, un substrat utilisé notamment pour les microprocesseurs de son client AMD, est contraint d’engager un plan d’économie de 20 millions d’euros. Pour réduire les coûts de production sur son site de Bernin, près de Grenoble, il envisage la combinaison de trois pistes.

Chômage partiel  à Bernin

La première réside dans le chômage partiel sur le principal site industriel de la société, celui à Bernin. A l’œuvre depuis le 1er octobre 2012, elle devrait se poursuivre jusqu’en mars 2013. Elle concerne la production de plaques de SOI (Silicium sur isolant) de 300 mm destinées aux microprocesseurs, mais pas les plaques de 200 mm vouées à d’autres applications. "Ceci se traduit en moyenne par deux semaines de chômage par trimestre pour les personnes touchées", confie Corinne Margot, directrice des ressources humaines.

Salariés  volontaires détachés

La deuxième piste porte sur la mise à disposition de 50 à 60 salariés. Le principe est de leur proposer des missions auprès d’autres entreprises du bassin grenoblois. Les collaborateurs détachés pour 12 à 18 mois restent salariés de Soitec. Une fois leur mission achevée, ils retrouvent leurs postes. "Ce dispositif est basé sur le volontariat, assure Corinne Margot. Il offre des avantages aux deux parties : il préserve les compétences internes puisque le salarié revient après sa mission. Il permet au collaborateur de développer son employabilité en découvrant une autre entreprise."

Reclassement

La troisième piste concerne 30 à 40 départs volontaires, avec la promesse de la direction d’accompagner les personnes concernées dans leurs projets professionnels.

Soitec a déjà mis en place les trois dispositifs en 2009, en détachant notamment 20 personnes auprès du CEA de Grenoble. Les premières propositions de mission vont être publiées la semaine prochaine. La direction négocie avec les syndicats les conditions du plan, notamment les termes d’indemnisation et d’accompagnement des départs volontaires. Elle espère aboutir à un accord avant la fin de l’année.

Singapour aussi touché

Face au retournement du marché, Soitec a arrêté en septembre 2012 la production de tranches de 300 mm sur son site de Singapour, qui représente une trentaine de personnes. Il conserve cependant sur place l’activité principale de recyclage des plaques. Sur le site de Bernin, qui emploie 1050 personnes sur un effectif total de 1600, la production sur tranches de 300 mm a baissé d’environ 25% sur le premier semestre 2012 par rapport au premier semestre 2011. Soitec mise sur le développement du SOI dans les processeurs d’application pour tablettes et smartphones pour retrouver le chemin de la croissance.

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous