Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Sodetal AWT améliore les performances d’un fil à scie destiné à la découpe de plaques de silicium

, , ,

Publié le

La tréfilerie Sodetal Advanced Wire Technologies a investi 1,8 million d’euros à Tronville-en-Barrois (Meuse) pour améliorer les performances d’un fil à scie de 175 micromètres utilisé dans la découpe des plaques de silicium.

Sodetal AWT améliore les performances d’un fil à scie destiné à la découpe de plaques de silicium
Site Sodetal Advanced Wire Technologies à Tronville-en-Barrois (Meuse).
© Philippe Bohlinger

La tréfilerie Sodetal Advanced Wire Technologies à Tronville-en-Barrois (Meuse), filiale du holding russe Terwingo, a investi 1,8 million d’euros dans un projet de recherche et développement baptisé "ultra-cut". Ce fabricant de "steecords", des assemblages de 2 à 27 fils entrant dans le renfort des pneumatiques, a cherché à booster les performances d’un produit de spécialité : un fil à scie de 175 micromètres utilisé comme support d’une pâte diamantée pour la découpe de "wafers", des plaques de silicium. Un investissement soutenu à hauteur de 26% par la région Grand-Est et le groupement d’intérêt public Objectif Meuse.

Destiné aux industriels européens du photovoltaïques et des composantes électroniques, ce fil à scie a été déformé dans les trois plans pour entraîner davantage de pâte diamantée. Il devrait être commercialisé au premier semestre 2017. "Des tests de validation sont en cours avec des industriels parmi lesquels Photowatt", souligne Artyom Bogoslavsky, président de Sodetal ATW.

Plan d’investissement de 25 millions d’euros

Parallèlement, l’actionnaire de l’usine meusienne qui emploie 155 personnes en CDI et prévoit un chiffre d’affaires de 34 millions d’euros en 2016, cherche à boucler un plan d’investissement de 25 millions d’euros destiné à faire décoller sa production de 19 000 tonnes à 35 000 tonnes par an à l’horizon 2020. "Nos actionnaires et des banques nous ont permis de réunir la moitié de la somme globale chiffrée. La difficulté est maintenant de trouver un accord avec les autorités locales/régionales pour obtenir la moitié restante", indique le président de Sodetal AWT.

Le frein proviendrait des récentes difficultés de l’usine reprise en mai 2014 par Terwingo, alors qu’elle était au bord de la liquidation judiciaire. "Nous risquons de subir un second choc émotionnel si l’investissement ne peut pas se faire. C’est intolérable", s’indigne Fabrice Huot, délégué syndical CFDT chez Sodetal. Les représentants des personnels CFDT et CGT doivent rencontrer lundi 24 octobre 2017 à Nancy la commissaire au redressement productif Sandrine Anstett.

Philippe Bohlinger

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus