Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

SKF teste la machine de serrage pour l’EPR finlandais

, , ,

Publié le

La machine de serrage destinée à fermer la cuve du réacteur nucléaire de l’EPR finlandais d’Olkiluoto a été conçue et construite en France par SKF. Elle est en phase de test.

SKF teste la machine de serrage pour l’EPR finlandais

Avec son diamètre de 6 mètres et sa masse de 38 tonnes, elle est impressionnante. La MSDG 21 M de SKF est une machine de serrage industriel destinée à serrer ou desserrer les goujons d’un réacteur de cuve nucléaire. Développée et construite en France par le département TSI de SKF pour le réacteur EPR en construction à Olkiluoto en Finlande, elle est actuellement en cours de test dans les locaux de la société Scales à Saint-Ouen-l’Aumône (Val d’Oise), un partenaire de SKF. Au premier coup d’œil, elle se distingue par le plateau sur lequel elle repose, qui facilitera le déchargement et le nettoyage des goujons au moment de la maintenance.

Une fois en place à l’intérieur de bâtiment réacteur, elle serrera les 52 goujons en 4 heures et les desserrera en 3 heures et demie. La machine proprement dite est un anneau sur lequel sont fixés 52 tendeurs individuels, associés à deux robots mobiles et à un système hydraulique fournissant une pression jusqu’à 1 400 bars.

Chaque robot met en place les goujons deux par deux dans leurs trous. Ces derniers, d’un diamètre de 210 millimètres, pèsent chacun 650 kilogrammes. Ils sont équipés de capteurs Bluetooth qui envoient toutes les informations nécessaires à l’ordinateur qui pilote et surveille la manœuvre, afin d’éviter tout risque d’abîmer le filetage. Les écrous de réaction nécessaires pour allonger les goujons sont à leur tour mis en place. Une fois cette phase terminée, surveillée par quatre caméras vidéo, les goujons sont allongés simultanément de 4 millimètres par une pression hydraulique de 1 400 bars.

Ensuite, 52 actionneurs agissent simultanément sur les écrous. Grâce à l’allongement des goujons, le serrage est effectué sans difficulté de manière uniforme sur l’ensemble des écrous, avec une tolérance sur le couple de serrage inférieure à 3% sur l’ensemble des goujons. Il ne reste plus aux robots qu’à retirer les écrous de réaction.

Cette machine, la plus grande de ce type, a fait l’objet de deux dépôts de brevets, en plus des trois déjà déposés par SKF sur les techniques de serrage industriel. Elle est spécifiée pour une durée de vie de 60 ans, avec un système de maintenance annuel et quinquennal.

Patrice Desmedt

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus