Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Siemens devrait produire des pales d’éoliennes à Tanger

, , , ,

Publié le

 Faisant suite au gain en consortium d’un appel d’offres éolien de 850 MW, le groupe allemand Siemens s’apprête à lancer une usine de pales à Tanger pour plusieurs dizaines de millions d’euros. C’était l’une des conditions du cahier des charges mais l’impact sur l’industrie marocaine devrait être limité.

Siemens devrait produire des pales d’éoliennes à Tanger
éolienne Siemens
© D.R. - Siemens

Bientôt des pâles d’éoliennes « Made in morocco ». C’est le projet que devrait annoncer Siemens

Le groupe allemand conduirait ainsi un important investissement à Tanger dans une usine de fabrication de pales d’éoliennes, selon le Centre régional d’investissement (CRI) de Tanger Tétouan et la presse marocaine.

Cette initiative fait suite à la victoire mi-décembre du consortium associant Siemens, le marocain Nareva et l’italien Enel dans un très important appel d’offres de 850 MW piloté par l’ONEE, l’office marocain de l’électricité, ce devant Engie, Alstom, Vestas ou Edf..  Les 850 MW à développer seront répartis sur 5 sites pour un coût d'au moins 1,2 milliard d’euros en grande partie sur financements internationaux.

Ce projet dont on ne connait pas encore les détails portera sur 300 à 400 éoliennes, selon la puissance des  machines choisies, et donc trois fois plus de pales, soit autour de 1 000 au total

Selon les médias marocains, l’usine qui ouvrirait en 2017 devrait à terme pouvoir produire quelques 600 pales par an et serait située sur la zone franche à vocation automobile Tanger Automotive City à proximité immédiate du site Renault Meloussa à 25km de la ville même de Tanger.

L’investissement se chiffrerait à plusieurs dizaines de millions d’euros pour environ 600 emplois.

Dans le monde, la fabrication des pales est réalisée par les producteurs d’éoliennes eux-même ou externalisée à quelques entreprises spécialisées. Elle fait appel à la technologie des composites et nécessite des moules et des autoclaves de très grandes taille, les pales pouvant mesurer plus de 80 m chacune pour les "moulins" offshore.  

Le groupe Siemens est un des principaux fabricants mondiaux d’éoliennes sur un marché encore éclaté. Il en détient environ 10% tout comme l’américain GE et le danois Vestas, tous trois désormais suivi du chinois Goldwind. Basée à Hambourg, l’activité Wind Power de Siemens a ses racines et son principal centre de R&D à Brande dans le centre du Danemark. Mais elle compte aussi des usines en Chine au Canada en Allemagne ou au Royaume-Uni.

Le cahier des charges de l’appel d’offres de 850MW prévoyait dans ses critères de sélection une forte composante d’intégration locale, une demande récurrente des milieux industriels marocains.  En l’occurrence, hormis la phase de construction et l’emploi direct, l’usine devrait avoir à ce stade de faibles répercutions nationale, les deux constituants principaux des pales, la fibre de verre et la résine époxy n’étant pas produit au Maroc. Elle constituerait néanmoins une rélle avancée technologique pour le pays.

Le Maroc conduit un programme éolien public ou privé de plus de 2GW auquel participe notamment Engie ou Edf,, intégré dans un objectif plus global d’atteindre 42% de sa capacité électrique à base de renouvelables en 2020, objectif récemment porté à 52% en 2030 lors de la COP21. Mais le royaume déploie dans le même temps un important programme de méga centrales à charbon pour suivre le fort accroissement de sa demande électrique.

Pierre-Olivier Rouaud

 

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus