Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Sharp s’appuie sur Vestel pour imposer sa marque dans l’électroménager en Europe

Ridha Loukil ,

Publié le

Sous l’ombrelle du turc Vestel, la marque japonaise Sharp tente de se frayer une place sur le marché du gros électroménager en Europe. En combinant ses valeurs d’innovation et de qualité avec les capacités de production à faible coût de son partenaire, elle ambitionne de doubler ses ventes d’ici 2018.

Sharp s’appuie sur Vestel pour imposer sa marque dans l’électroménager en Europe
Usine de lave-linges de Vestel à Manisa, en Turquie
© L'Usine Nouvelle

La marque Sharp passe à l’assaut de l’électroménager en Europe. Mais l’offensive est menée, non pas par le groupe japonais d’électronique, mais par son partenaire et licencié Vestel, fabricant turc d’électroménager et d’électronique grand public. « Nous bénéficions de l’alliance entre deux géants mondiaux de l’électronique, explique Alberio Lissoni, directeur marketing de Sharp Home Appliances Europe, lors de l’évènement presse organisé chez Vestel à Manisa, près d’Izmir, le 22 juin 2017. Sharp apporte ses valeurs d’innovation, de qualité et de fiabilité, et Vestel ses capacités de production à grande échelle et à faibles coût. C’est un partenariat gagnant-gagnant. »

Partenariat industriel et commercial

En difficultés, Sharp décide en septembre 2014 de confier ses activités d’électroménager en Europe à Vestel. « Il ne s’agit pas d’un vulgaire accord de licence de la marque Sharp, insiste Alberio Lissoni. Il s’agit d’un partenariat industriel et commercial avec un vrai projet de développement de la marque dans 35 pays en Europe. Les produits sont développés et fabriqués par Vestel en respectant les valeurs d’esthétique, de qualité et de fiabilité de la marque. Ils sont tous soumis à l’approbation de Sharp au Japon avant leur commercialisation en Europe. »

Réfrigérateurs, lave-linges, sèche-linges, lave-vaisselles, fours, plaques à induction, hottes, purificateurs d’air… L’offre s’étend sans cesse. « Nous avons commencé au premier semestre 2015 avec un catalogue de 85 modèles, rappelle Alberio Lissoni. Nous en sommes aujourd’hui à 665. Et nous envisageons de proposer d’autres types de produits comme les climatiseurs. »

Cap sur les produits connectés et silencieux

Le marché européen grouille de marques allant de l’entrée de gamme au premium. La marque Sharp a choisi de se positionner sur le segment de moyenne gamme. Ce qui ne va pas l’empêcher de titiller des marques premium comme Miele, Bosch ou Siemens avec une gamme de réfrigérateurs, lave-linges, lave-vaisselles et fours connectés qui sera présentée pour la première fois à l’IFA, la grande messe de l’électronique grand public, à Berlin, en Allemagne. « Nous cherchons également à nous développer sur le créneau des appareils silencieux avec notamment des lave-linges à niveau sonore de 39 décibels et des lave-vaisselles à 36 décibels, contre 52 à 54 décibels pour les produits standards du marché», confie Guillaume de Villecroze, directeur de Sharp Home Appliances France.

Vestel développe et fabrique des lave-linges et sèche-linges pour plus de 100 marques en Europe. Mais la marque Sharp bénéficie d’un traitement de faveur, et cela se voit dans le test en fin de production. « Nous testons le fonctionnement des lave-linges sur un cycle de référence de 2 à 3 heures dans différentes conditions d’humidité et de température, explique Adil Zafer Aydin, directeur qualité de l’usine de lave-linges et sèche-linges. En standard, nous effectuons ce test sur un échantillon de 3% de chaque lot de production. Pour Sharp, nous poussons l’échantillonnage à 5%. Pour nous, c’est la marque qui présente les exigences de qualité les plus élevées. »

Part de marché modeste

Selon Alberio Lissoni, Sharp a écoulé 810 000 appareils électroménagers en Europe en 2016 pour un chiffre d’affaires d'envion 100 millions d’euros, et l’objectif est de doubler le volume de vente d’ici 2018. « Nous sommes à une part de marché de 1% aujourd’hui et nous voulons passer à 2% en 2018, confie-t-il. Cela peut paraitre modeste. Mais sur un marché aussi fragmenté que l’Europe, cela représente un vrai challenge. Avec l’alliance entre Sharp et Vestel, nous pensons avoir tous les atouts pour le relever. »

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus