Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Sept exoplanètes découvertes grâce au télescope Spitzer

Léna Corot

Publié le

Vidéo Sept exoplanètes, situées à environ 39 années lumières de la Terre, ont été découvertes à l'aide du télescope spatial Spitzer. Elles font le diamètre de la Terre, mais surtout toutes pourraient contenir de l'eau à l'état liquide.  

Sept exoplanètes découvertes grâce au télescope Spitzer
Les sept exoplanètes découvertes sont toutes très proches les unes des autres.
© Nasa - CC

Le télescope spatial infra-rouge Spitzer, aidé du Very Large Telescope européen, a confirmé l'existence de deux exoplanètes découvertes l'année dernière et en a même trouvé cinq autres, selon l'annonce de la Nasa.

Toutes sont situées autour d'une même étoile naine, le tout formant un système nommé Trappist-1. Surtout, trois de ces planètes sont situées en zone habitable, c'est-à-dire ni trop près ni trop loin de l'étoile, et peuvent donc contenir de l'eau à l'état liquide. Si la planète est située trop loin de l'étoile, l'eau est seulement présente sous forme de glace. A l'inverse, si la planète est située trop près de cette étoile, l'eau s'évapore.

La Nasa a toutefois précisé, que les quatre autres planètes peuvent aussi contenir de l'eau sous forme liquide. Et l'étoile naine de ce système est considérée ultra-froide. Ainsi, même très proche de cette-dernière, les exoplanètes peuvent contenir de l'eau à l'état liquide, contrairement aux planètes de notre système solaire.

Les masses de six de ces sept exoplanètes déjà estimées

Ce système est situé à environ 39 années lumières de distance de la Terre. La taille des sept planètes a été mesurée, elles ont toutes un diamètre similaire à celui de la Terre, et la masse de six de ces planètes a été estimée. En se basant sur leur densité, la Nasa affirme qu'elles sont toutes très probablement rocheuses. Toutefois, la masse de la septième planète, la plus éloignée, n'a pas encore été analysée mais les scientifiques pensent déjà qu'elle peut être une planète glacée.

Les sept exoplanètes découvertes sont toutes très proches les unes des autres. D'où l'image de synthèse imaginant la vue d'une de ces planètes d'où l'on apperçoit les autres. Cette vidéo 360° de la Nasa vous propose même de rechercher les six planètes visible depuis Trappist-1d.

Les télescopes Spitzer, Hubble et Kepler tentent d'en apprendre plus

De plus, les scientifiques pensent que ces planètes restent dans la même position par rapport à l'étoile naine. Ainsi, la même partie de l'exoplanète serait en pleine lumière toute la journée, pendant que l'autre partie resterait toujours dans l'obscurité.

Le télescope Hubble est maintenant lui aussi engagé dans ces recherches. Il est dirigé sur l'observation de quatre de ces planètes, dont les trois situées en zone habitable. Les télescopes spatiaux Spitzer, Hubble et Kepler vont maintenant tenter d'en apprendre plus sur Trappist-1 et notamment découvrir si les exoplanètes contiennent de l'eau sur leur surface.

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus