Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Séché Environnement sur les rangs pour une reprise de la Saur

,

Publié le

Les banques créancières de la Saur, le fonds Cube et l’investisseur Impala ont déposé trois offres de reprise pour la Saur le 4 avril. Séché Environnement pourrait à son tour se déclarer ce vendredi 5 avril.

Séché Environnement sur les rangs pour une reprise de la Saur © D.R.

C’est un rebondissement. Selon la Saur, le groupe Séché Environnement - actionnaire à hauteur de 33% de l’entreprise - a fait part de son intention de déposer, ce vendredi 5 avril, une offre de reprise pour le numéro trois français de la gestion de l’eau. Une surprise compte tenu des relations houleuses entre les dirigeants des deux entreprises ces dernières années et sachant que Joël Séché n’avait pas réussi à prendre le contrôle de la Saur l’an passé.

Par ailleurs, trois offres fermes de reprise (offres de refinancement de Hime-Saur, la holding qui détient la Saur) ont été présentées le 4 avril lors d'une réunion rassemblant la direction, les actionnaires actuels, le mandataire judiciaire et les candidats à la reprise.

Le groupe représentatif des banques créancières senior, le fonds d’investissements Cube déjà actionnaire de la Saur et l’investisseur Impala, société détenue par Jacques Veyrat, l’ancien directeur général du groupe Louis Dreyfus, se sont ainsi portés candidats.

Le choix du candidat arrêté d'ici la mi-avril

La Saur, actuellement détenue par le Fonds stratégique d’investissement (38%), Séché Environnement (33%), Axa Private Equity (17%) et Cube (Natixis, 12%), croule sous une dette de 3 milliards d’euros dont 1,9 milliard d’euros de dette senior. Elle est menacée de redressement judiciaire si elle ne trouve pas de solution d’ici juillet prochain. Selon le calendrier prévu par la Saur, le choix du candidat (qui sera opéré conjointement par le mandataire judiciaire et les banques créancières) devrait se faire d’ici la mi-avril afin de boucler la reprise avant fin juin. Toute la question reste maintenant de savoir quel montant de la dette les banques créancières - entre 60 et 70 banques françaises et internationales dont BNP Paribas, RBS... - sont prêtes à abandonner. Ce point cristallise les tensions depuis plusieurs mois.

La Saur, qui emploie 13 000 personnes dans le monde,  a réalisé un chiffre d’affaires de 1,73 milliard d’euros en 2012, en hausse de 4,9% quasi exclusivement grâce à ses activités à l’international.

Camille Chandès

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

05/04/2013 - 18h37 -

Voilà comment la voracité d'investisseurs sans scrupules transforme un fleuron de l'industrie française en entreprise au bord de la banqueroute. VIVE LE LBO. PAI Partners a realisé un hold up, aidé par des managers sans morale ; ils ont touché plusieurs millions d'euros avant de partir, sur le dos des usagers et des salariés pour qui la modération salariale est de mise bien entendu.
Répondre au commentaire

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

  • SECHE ENVIRONNEMENT à CHANGE (53810)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus