Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

SEB peaufine son site historique de Selongey

, , , ,

Publié le

Le centre de compétences mondial des autocuiseurs et berceau d’origine du numéro un mondial du petit électroménager investit, recrute et innove pour préserver son made in France.

SEB peaufine son site historique de Selongey
SEB site de Selongey
© Traces Ecrites

Depuis près de soixante ans, Selongey, petite commune du nord de la Côte-d’Or, vit au rythme de trois lettres : SEB.
C’est ici qu’est née en 1944 la Société d’Emboutissage de Bourgogne (SEB) et en 1953 son produit longtemps phare, la Super-Cocotte, de son nom générique : autocuiseur.

De ce berceau d’origine que dirige Frank Lichtenauer sortent près d’1,5 million d’unités chaque année (250 références réparties en dix grandes familles). "Une moitié concerne le marché français, un quart le Japon et nous commercialisons maintenant 15 % d’autocuiseurs au Moyen-Orient et en Turquie", explique t-il.
Pour assurer un tel volume, le site bénéficie d’un soin tout particulier. Cette année, l’enveloppe d’investissement s’élève à 5,5 millions d’euros. Une nouvelle presse de frappe de 1 100 tonnes (1 million d’euros) intègrera cet atelier, 2 millions permettront d’améliorer la productivité par une automatisation plus poussée des équipements et 1,5 million serviront au développement de nouveaux produits. "Le solde concerne les bâtiments et la sécurité environnement", précise le directeur du site.

Centre du groupe pour le travail de l’inox

Les recrutements vont aussi bon train avec une prévision qui frise les 25, dont 15 à la production. Conducteurs de lignes, agents de maintenance, polisseurs et monteurs font partie des profils les plus recherchés.
Pour s’assurer une longueur d’avance sur tous ses concurrents et élaborer de nouveaux produits, Selongey (350 salariés) bénéficie d’une R&D très poussée avec pas moins de 23 ingénieurs et techniciens dédiés.

Ce qui se sait moins tient à son statut de centre de travail de l’inox pour tout le groupe SEB. "Nous emboutissons et polissons plus d’1,5 million de poêles qui ensuite sont envoyées dans notre usine de Tournus (Saône-et-Loire) pour recevoir leur revêtement", indique Frank Lichetenauer.

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus