Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

SEB développe fortement son site d’Is-sur-Tille

, , , ,

Publié le

À deux pas de Selongey (Côte-d’Or), berceau du groupe SEB où est née la fameuse cocotte-minute, le site d’Is-sur-Tille vit une véritable renaissance grâce une très forte politique d’innovation.

SEB développe fortement son site d’Is-sur-Tille
Montage d'une Actifry SEB
© Traces Ecrites

Is-sur-Tille, petite commune de Côte-d’Or, n’est pas seulement connue des cruciverbistes pour combler une grille de mots croisés. Elle accueille également un site industriel du groupe SEB, devenu en l’espace de quelques années, l’un des centres de développement mondial du numéro un planétaire du petit électroménager pour l’activité cuisson électrique.
80 ingénieurs et techniciens employés au laboratoire et au bureau d’études, y assurent le suivi de la qualité et la qualification des produits de la famille cuisson électrique : friteuses, cuiseurs vapeur, autocuiseurs, mijoteurs, fours, grille-pain… Ils interviennent également sur d’autres appareils dédiés à la boisson : machines à bière, traitement de l’eau…, et au petit déjeuner : cafetières, théières, bouilloires…

Le vaste laboratoire s’apparente à une cuisine centrale. Pour tester et qualifier 5 000 produits chaque année, il engloutit 10 tonnes de pommes de terre fraîches, 10 tonnes du même légume mais surgelé, 2 tonnes de farine et 2 autres encore d’aliments divers. "Nous totalisons actuellement 150 projets", indique Christian Poulin, le directeur industriel.

Des investissements soutenus

Côté production, l’unité (260 personnes) vit une véritable renaissance grâce à l’innovation maison qui relégua en 2006 la friteuse à bain d’huile aux calendes grecques. L’Actifry, baptisé à tort friteuse sans huile peut cuire viandes, poissons et une multitude d’autres légumes avec un minimum de matière grasse. Plus de 4,4 millions d’unités de ce petit bijou de technologie sont sorties de ses ateliers.

La dernière innovation, lancée fin 2011, autre première mondiale, prend la forme d’une machine à faire les miches de pain.
Pour assurer l’industrialisation, qui inclut également des fours de grande capacité (38 litres), les investissements productifs vont bon train. Aux 7,3 millions d’euros injectés en 2010 et 2011, s’ajoutent 4 millions cette année.

Les recrutements suivent : 40 en 2010, 30 en 2011 et une vingtaine à venir, avec quelques profils très recherchés, comme des ingénieurs développement et qualité, ainsi que des techniciens de laboratoire.
"Nous poursuivons nos efforts sur l’amélioration continue des conditions de travail et visons un objectif de 8 à 10 % de gains de productivité", assure Christian Poulin. SEB Is-sur-Tille génère 130 millions d’euros de chiffre d’affaires pour le groupe.

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus