Samsung, un modèle à suivre pour l'industrie

Par  - Publié le
Thibaut De Jaegher
© B.Levy

Si Samsung est devenu le numéro 1 de la téléphonie mobile, c'est beaucoup grâce à ses usines.

Le roi, désormais, c’est Samsung. Nokia a reconnu sa défaite et adoubé officiellement le coréen comme nouveau souverain des téléphones mobiles. Les armées de portables robustes et à bas prix du finlandais n’auront finalement pas résisté aux assauts des smartphones design et branchés du chaebol. Comme pour mieux fêter ce titre, le groupe vient d’annoncer des résultats records pour le premier trimestre, notamment dans son activité télécoms où il réalise une marge record de plus de 18 % ! On est loin des 35 % de marge de l’iPhone d’Apple mais quand même, cela reste une belle performance…

Une performance d’autant plus remarquable que, contrairement à Apple qui a entièrement externalisé sa fabrication, Samsung demeure un industriel. Plus de 200 usines (zéro pour Apple, des dizaines de centres R&D, 350 000 salariés (contre 60 000 pour la pomme), 220 milliards de dollars de chiffre d’affaires (contre 100 milliards)… Le coréen aime visiblement inventer de nouveaux produits mais surtout les fabriquer, les assembler… D’ailleurs, s’il est souvent en retard en termes d’usages sur Apple, il ne se fait jamais distancer. Sa puissance en R&D, sa force de frappe en industrialisation et sa maîtrise des technologies (les écrans tactiles d’Apple c’est lui) lui permettent de rattraper très rapidement le Californien… Récemment, il a même réussi à le devancer en lançant une sorte de téléphone-tablette -à moins que ce ne soit une tab-phone-, le Galaxy Note qui se vend comme des petits pains.

Quand d’autres voient dans les usines, un boulet, Samsung en fait une force. Preuve que le coréen soigne particulièrement son outil industriel,  lorsqu’il présente ses plans d’investissements en R&D, il précise toujours les sommes qu’il investira en industrialisation. Comme le soulignait Marc Giget dans une conférence donnée pour le pôle Cap Digital, quand Samsung investit 5 milliards de dollars en R&D, il met 20 milliards dans ses usines. Le message de Samsung est clair : s’il n’y a pas d’usine sans innovation, il n’y a pas non plus d’innovation sans usine. C’est la leçon du nouveau roi de la téléphonie mobile et c’est plutôt une bonne nouvelle pour l’industrie, non ?

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

3 réactions

verdarié | 27/04/2012 - 18H50

Comment inventer un produit nouveau si l'on ignore tout de la technologie ? Si l'on dit les Français inventifs c'est parce qu'ils connaissent bien l'outil de production. Outil qui se désagrège pour cause de prélèvements abusifs pour nourrir nos énarques et déréglementation Européenne pour qu'ils puissent consommer pas cher.

Signaler un abus |  CITER

SolarStriker | 27/04/2012 - 13H41

Heureusement que votre question est subsidiaire mon cher CDE car je peine à en saisir la pertinence. Le Groupe Samsung est coréen, et la majorité de ses usines se trouvent donc... en Asie. Non pas que Samsung ne soit pas implanté partout dans le monde, car c'est le cas, mais l'Europe n'est pas le centre de l'univers. Par contre, ce que cet article nous démontre, c'est que l'un des plus grands et des plus importants groupes industriels actuels, si ce n'est LE plus important en ce qui concerne la high-tech, met la priorité sur ses usines. A l'heure de la sous-traitance et de l'externalisation à outrance, c'est un bel espoir pour l'industrie que de voir qu'il existe encore de véritables industriels dont le succès ne se dément pas.

Signaler un abus |  CITER

CDE | 27/04/2012 - 12H03

Bonjour,

Question subsidiaire : Quelles sont les usines SAMSUNG en Europe, quels sont les centres R&D SAMSUNG en Europe. Et quelle est la part de l'Europe dans les ventes SAMSUNG ?

A la lumière de vos réponses, l'on saura si la méthode SAMSUNG est une bonne nouvelle pour l'industrie...européenne.

Signaler un abus |  CITER

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Identifiez-vous