Safran futur équipementier des concurrents du Rafale ?

Par  - Publié le
Safran
© DR

Selon les Echos du 27 juin, le gouvernement réfléchirait à donner son accord, malgré l’opposition du groupe Dassault concepteur du Rafale.

Le journal précise que l’Etat pourrait autoriser le groupe français à installer son missile de dernière génération sur des avions concurrents du Rafale.

Dans le détail, il s’agit de l’armement air-sol modulaire (AASM) produit par Sagem. Il est actuellement commercialisé conjointement avec le missilier MBDA, filiale conjointe de BAE Systems, d'EADS et de Finmeccanica.

Mais le gorupe Safran souhaiterait l’installer sur le F-16 de l’américain Lockheed Martin, concurrent direct du Rafale notamment dans la course au marché des avions de chasse au Brésil. Safran voudrait espérer ainsi capter une partie du marché de modernisation de l’avion F-16, produit à 4 500 exemplaires dans le monde, selon Les Echos, s’appuyant sur des sources concordantes.

Seuls la France et le Maroc ont acheté le missile AASM. La France est pour l'heure le seul pays à avoir acheté le Rafale.

Pour le journal, cette situation découle du fait que Dassault s'est toujours opposé à ce qu'un armement aussi sophistiqué puisse être intégré sur des avions concurrents, de peur de nuire à l'exportation de son Rafale.

Aujourd'hui, la Direction générale de l'armement (DGA) du ministère de la Défense "semble être revenue à un certain pragmatisme, d'autant que Dassault ne bénéficiera plus avec le gouvernement actuel de la même écoute qu'avec le précédent", avance le journal.
 

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Identifiez-vous