L'Usine Auto

La santé des constructeurs français et internationaux, les dynamiques des marchés tout autour du globe, les défis de la voiture plus connectée, plus électrique, plus autonome, moins polluante et les innovations technologiques qui émergent pour y répondre... Tout ce qu'il faut savoir sur l'industrie automobile est traité par nos journalistes et notre réseau d'experts.

Saab reçoit le premier versement de la part de Yougman

Par  - Publié le
Saab - Ligne de production
© D.R. - Saab

Enfin une bonne nouvelle pour le constructeur automobile suédois. Le groupe devrait pouvoir payer les salaires et maintenir l’entreprise en dépôt de bilan à quelques jours d’une décision cruciale pour son avenir.

Le chinois Zhejiang Youngman Lotus Automobile a effectué le premier versement des investissements promis pour sauver la marque Saab. Selon un porte-parole de la marque suédoise, Eric Geers, les fonds sont parvenus sur les comptes du constructeur suédois. "Maintenons, nous tâchons de payer les salaires et d'assurer le financement de ces salaires tout en maintenant Saab en restructuration" assure-t-il. Selon le quotidien suédois, Dagens Industri, le montant versé serait de 5 millions de dollars, une somme destinée avant tout à effectuer les dépenses immédiates.

A la fin du mois d’octobre, Yougman et Pang Da Automobile Trade s’étaient engagés à racheter Saab pour 100 millions d’euros. Ils assuraient vouloir investir plus de 500 millions d’euros dans l’entreprise. Mais cet accord n’a pas encore vu le jour concrètement, car General Motors, ancien propriétaire de Saab s’y oppose.

La semaine dernière, Saab a annoncé être en discussions avec Yougman mais aussi une banque chinoise. Un changement de partenaire qui n’a pas pour autant satisfait pleinement GM qui s’oppose toujours à la vente, de peur de se voir concurrencer sur le marché chinois.

Cette annonce intervient quelques jours avant que le tribunal suédois ne se prononce sur la possibilité ou non pour Saab de rester en dépôt de bilan. L’administrateur en charge de l’affaire estime qu’il faut mettre un terme à ce statut pour Saab.

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Les entreprises qui font l'actu

Recevez nos newsletters

Identifiez-vous