L'Usine Auto

La santé des constructeurs français et internationaux, les dynamiques des marchés tout autour du globe, les défis de la voiture plus connectée, plus électrique, plus autonome, moins polluante et les innovations technologiques qui émergent pour y répondre... Tout ce qu'il faut savoir sur l'industrie automobile est traité par nos journalistes et notre réseau d'experts.

Saab change d’administrateur

Par  - Publié le
Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Saab - Ligne de production
© D.R. - Saab

Guy Lofalk qui s’occupait du dossier de restructuration du constructeur a annoncé qu’il quittait ses fonctions le 15 décembre. Une épine de plus dans le dossier délicat de la marque suédoise.

L’administrateur nommé en septembre pour tenter de trouver une solution à la crise de Saab s’en va. Il devait sous la protection de la justice suédoise juger de la viabilité des orientations financières du groupe. Or, il avait évoqué  la semaine dernière le fait qu’il fallait suspendre la protection judiciaire, car il ne voyait aucune solution valable dans les propositions faites par les investisseurs chinois, désireux de racheter la marque suédoise.

En effet, dans ce dossier, General Motors, ancien propriétaire de la marque, s’oppose au rachat par les deux chinois. Si le tribunal supprime la protection, Saab est déclaré en faillite et ce qui reste de la marque devra être distribué aux créanciers.

Face à cette situation délicate, l’administrateur a donc décidé de quitter ses fonctions. Le tribunal de Vanesborg en Suède a confirmé cette information. Certaines rumeurs expliquent que c’est Victor Muller, à la tête du groupe, qui aurait souhaité ce départ.

Saab estime que ce départ ne remet pas en cause le fait qu’il cherche toujours des fonds nécessaires à sa survie. C’est notamment  Lars Soderqvist du cabinet d'avocats Hokerberg & Soderqvist qui devrait prendre les fonctions de l’administrateur.

Il faudra encore attendre lundi prochain pour connaître la suite des évènements dans le dossier. Et savoir si le groupe est proche ou non de la faillite. Le tribunal doit se prononcer pour savoir si Saab continue d’être placé sous la protection la Justice contre les créanciers.

Cette annonce intervient quelques jours après que Saab a reçu un premier versement de la part d'un des deux constructeurs chinois. Une somme qui pourrait lui permettre notamment de payer les salaires de ses employés.

Imprimer

1 réaction

philippeimac | 18/12/2011 - 15H56

Plusieurs erreurs à corriger :

1) la démission de Guy Lofalk n'est pas une mauvaise nouvelle pour Saab, bien au contraire: ce dernier n'a jamais été un fervent défenseur du plan de reprise de Saab et a lors des derniers mois demandé à au moins 2 reprises la sortie de Saab de la protection contre les faillites et s'apprête à le faire de nouveau. La nomination d'un administrateur qui croit dans les chances de succès de la restructuration de Saab ne pouvait donc pas nuire, bien au contraire.



2) Le tribunal de commerce à refusé la démission de Guy Lofalk et c'est bien là une très mauvaise nouvelle pour Saab car ce dernier va à nouveau demander la sortie de Saab de la protection contre les faillites, envoyant directement Saab en liquidation.

Cela devrait être prononcé lundi et on s'attend à ce que Victor Muller fasse appel de cette décision mais il est évident que la situation devient très critique pour Saab.

Signaler un abus |  CITER

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Les entreprises qui font l'actu

L'Auto en photos

[DIAPORAMA] Dans les coulisses des préparatifs du grand prix de Formule E à Paris

Jeudi 21 avril après-midi, on s'activait encore dans les stands, à l'avant-veille du premier grand prix de Formule E se déroulant au coeur de Paris. Chacune des neuf équipes court avec deux voitures qu'il faut préparer avant les premiers essais.

Voir la galerie

[DIAPORAMA] Dans les coulisses des préparatifs du grand prix de Formule E à Paris

Les PME du circuit de Magny-Cours lancées dans le sport auto

Mygale, OAK Racing ou encore Oreca... Le circuit de Nevers Magny-Cours abrite une grappe de PME du sport auto qui ont su se diversifier après la crise. Les projets se multiplient au sein du pôle, qui attire des industriels d'autres secteurs.

Voir la galerie

Les PME du circuit de Magny-Cours lancées dans le sport auto

[DIAPORAMA] Comment Faurecia voit l’intérieur de la voiture de demain

A l’occasion de sa journée réservée aux investisseurs, qui n’avait pas été organisée en France depuis 2013, l’équipementier Faurecia présentait toutes ses innovations pour les habitacles des voitures de demain. Nouveaux matériaux, nouveaux usages, éléments intelligents, tout y est ou presque…

Voir la galerie

[DIAPORAMA] Comment Faurecia voit l’intérieur de la voiture de demain

[DIAPORAMA] Dans les coulisses de l'écurie automobile Dams

Samedi 23 avril, Paris accueille pour la première fois une étape du championnat du monde de Formule électrique (FE). Parmi les concurrents : l ’écurie Dams, partenaire de Renault, aligne deux pilotes  Nicolas Prost et Sébastien Buemi. Visite de l'une des plus anciennes écuries de sport automobile en France, située à Ruaudin dans la Sarthe. 

Voir la galerie

[DIAPORAMA] Dans les coulisses de l'écurie automobile Dams

[EN IMAGES] BMW fête ses 100 ans, retour sur les modèles emblématiques de la marque allemande

Le constructeur allemand a mis une dizaine d'années avant de se lancer dans l'automobile. Pourtant, BMW est aujourd'hui la première marque premium allemande, Devant Audi et Mercedes. A l'occasion de ses 100 ans, retour sur les modèles qui ont forgé la légende de la marque à l'hélice.

Voir la galerie

[EN IMAGES] BMW fête ses 100 ans, retour sur les modèles emblématiques de la marque allemande
Voir tous les diaporamas "Diaporamas Automobile" >>
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous