Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Oracle jette l'éponge et confie OpenOffice.org à la fondation Apache

Publié le

Exit les projets de commercialisation. Deux ans après le rachat de Sun Microsystems, Oracle confie à la fondation Apache les rênes d'OpenOffice.org, le principal logiciel de bureautique en open source. Les contributeurs historiques sont soulagés, de même qu'IBM, qui s'est empressé de préciser qu'il apportera sa pierre au nouveau projet.

Oracle jette l'éponge et confie OpenOffice.org à la fondation Apache © DR

Vivement critiqué pour sa gestion d'OpenOffice.org et ses objectifs mercantiles pour ce logiciel open source hérité du rachat de Sun, Oracle tourne la page. Il vient de préciser qu'il souhaite redonner toute sa dimension communautaire au projet et l'intégrer à l'incubateur de la fondation Apache, très connue pour le serveur Web éponyme.

S'il est admis parmi les projets incubés - il doit désormais être élu et prouver qu'il bénéficie du soutien d'une communauté active de développeurs -, OpenOffice.org pourrait reprendre le chemin de la croissance. Après plusieurs mois d'incertitudes : le logiciel a perdu fin 2010 une bonne partie de ses soutiens "historiques" qui ont rejoint une nouvelle Document Foundation afin de créer le dérivé "concurrent" LibreOffice.

IBM en renfort sur le standard ODF

Selon Oracle, qui a officiellement arrêté mi-avril la vente d'Oracle Open Office, OpenOffice.org devrait bénéficier au sein d'Apache de l'"infrastructure ouverte et bien établie" dont il a besoin pour progresser.

Il peut en tout cas déjà compter sur le soutien d'IBM, dont la suite bureautique IBM Lotus Symphony s'appuie sur OpenOffice. Contrairement à Red Hat, Novell et Canonical, IBM n'a pas quitté OpenOffice.org pour la nouvelle Document Foundation. Et il vient d'affirmer qu'il mettra à la disposition de la fondation Apache les ressources humaines utiles au développement du logiciel.

Dans son communiqué, Big Blue se montre en outre surtout intéressé par l'optimisation du standard de fichier bureautique ODF (Opend Document Format). Il rappelle que ce format ouvert, concurrent de l'Open XML (OOXML) de Microsoft, est un gage d'interopérabilité des fichiers bureautiques entre les logiciels de plusieurs éditeurs.

Du côté de la Document Foundation, Charles H. Schulz, co-fondateur et membre du comité exécutif, reconnaît un geste d'ouverture de la part d'Oracle. Mais il regrette une "occasion manquée" de rapprocher à nouveau les deux projets. "Pour des questions d'incompatibilité de licences, Apache ne pourra pas profiter des évolutions que nous apportons à LibreOffice", explique-t-il. Mais la porte semble ouverte : "Nous aurons intérêt à travailler ensemble, notamment sur l'évolution du format ouvert ODF."
 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus