Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Retraites : la CGT propose de révoir à la baisse les aides aux entreprises

, ,

Publié le

Pour financer le système des retraites, la CGT propose de revenir sur les aides publiques aux entreprises, notamment en supprimant les exonérations de cotisations sociales, a exprimé son secrétaire général dans un courrier adressé au Premier ministre. Poursuite des négociations ce mardi 27 août : FO, FSU et Solidaires, trois des quatre syndicats opposés à l'allongement de la durée de cotisations, sont attendus à Matignon.

Retraites : la CGT propose de révoir à la baisse les aides aux entreprises © D.R.

Sommaire du dossier

Le secrétaire général de la CGT Thierry Lepaon préconise de revoir à la baisse les aides publiques aux entreprises, au nombre des mesures pour financer les retraites.

Dans une lettre adressée au Premier ministre et publiée à l'issue de la première journée de concertation des partenaires sociaux à Matignon sur la réforme en cours d'élaboration des retraites, le leader cégétiste rappelle que son organisation souhaite une réforme qui prenne "le contre-pied des réformes précédentes qui ont toutes dégradé la situation des salariés et des retraités et n'ont pas résolu les questions de financement".

Supprimer les exonérations de cotisations sociales

Afin de parvenir à octroyer à chacun "une retraite satisfaisante", il prône de "récupérer les 80 milliards de fraude et d'évasion fiscales" et de "revenir sur les 200 milliards d'euros d'aides publiques aux entreprises, notamment en supprimant les exonérations de cotisations sociales" non efficaces "en matière d'incitation à l'emploi stable", soit près de 30 milliards d'euros, selon lui.

"A plus long terme", Thierry Lepaon estime qu'il faut revoir le calcul de la cotisation employeur  - pour la moduler selon la politique sociale de l'entreprise -, instaurer une contribution sociale sur les revenus financiers des entreprises et élargir l'assiette des cotisations sociales à l'ensemble des rémunérations (primes intéressement, participation).

Le numéro un de la centrale de Montreuil, qui a été reçu lundi matin par Jean-Marc Ayrault, regrette qu'il n'y ait pas eu de négociation tripartite (syndicats de salariés, patronat, gouvernement). "Les entretiens bilatéraux (...) ont eu pour effet d'éluder le débat nécessaire sur la part des richesses produites par les entreprises consacrée au financement de la protection sociale", estime-t-il.

FO, FSU et Solidaires à Matignon ce mardi

Le Premier ministre reçoit ce mardi 27 août trois des quatre syndicats ayant appelé à une journée de mobilisation contre la réforme le 10 septembre.

La CGT, FO, la FSU et Solidaires entendent ainsi protester, à travers des grèves et des manifestations, contre l'allongement de la durée de cotisation.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus