Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Reprise d'Arc International : les syndicats s’opposent à l’abandon du plan amiante

, , ,

Publié le

Peaked Hill Partners (PHP), repreneur américain de Arc International, à Arques (Pas-de-Calais), a ouvert avec les syndicats les négociations sur le plan social. 534 postes devraient être supprimés. Mais un dossier est rejeté par le fonds d’investissement : le plan amiante.

Reprise d'Arc International : les syndicats s’opposent à l’abandon du plan amiante © D. R.

Le 24 décembre dernier, la famille Durand, actionnaire historique d'Arc International, société basée à Arques (Pas-de-Calais), a annoncé la cession du contrôle de l’entreprise verrière au fonds d’investissement américain Peaked Hill Partners LLC (PHP). La négociation du plan social, accompagnant cette reprise, s’ouvre maintenant avec les partenaires sociaux. Elle doit s’achever le 9 février, date de la fin de la procédure légale.

Initialement, PHP avait indiqué son projet de supprimer 550 emplois essentiellement dans des secteurs hors production, et, dans le même temps, de créer 150 postes sur certaines lignes de production. Ce plan social est un élément essentiel car sa non adoption par les partenaires sociaux est présentée, tant par le fonds d’investissement américain que par la famille Durand, comme une clause suspensive au plan de reprise.

Suppression de 534 emplois et création de 200 postes

Selon plusieurs sources syndicales, le plan de reprise de PHP prévoit la suppression de 108 postes de cadres, 313 postes de techniciens et agents de maitrise ainsi que 113 postes d’ouvriers, soit un total de 534 emplois. En compensation de cette suppression d’emplois dans les fonctions support, PHP annonce la création de 200 emplois dont 120 postes d’ouvriers en moulerie et mécanique.
L’adoption de ce plan social permettrait, selon le repreneur et la famille Durand de sauver l’entreprise et les 5 000 emplois restants. Dans ce contexte, les syndicats ne peuvent s’y opposer, tout en réclamant certains ajustements et des garanties sur les créations d’emplois.

Plan amiante supprimé

Par contre, là où de fortes tensions apparaissent, c’est sur l’absence du plan amiante. Il avait pourtant été clairement évoqué, dès janvier 2014 par Patrick Puy, président du directoire d’Arc International. "Je me sens l’obligation humaniste de l’étudier. Le management ne voulait pas ouvrir ce dossier jusqu’à maintenant, moi je dis : ouvrons-le et nous verrons", avait-il déclaré alors à nos confrères de la Voix du Nord.

Ce plan amiante concerne tout travailleur exposé ou ayant été exposé à de la poussière d’amiante à condition d’avoir au moins 50 ans et d’être atteint d’une maladie professionnelle liée à l’amiante, ou d’avoir travaillé sur un site dont la liste est fixée par arrêté ministériel. Tous les syndicats souhaitent que l’Etat reconnaisse le site d’Arc International dans cette liste des sites concernés. Mais un problème majeur est apparu : le fonds d’investissements PHP s’y oppose catégoriquement, menaçant même d’en faire une clause suspensive à la reprise. Pour justifier son refus, PHP estime que cela pourrait concerner 1 873 salariés et qu’un tel nombre de départs anticipés serait lourdement préjudiciable à l’entreprise.

Un abandon inacceptable pour les syndicats

L’Unsa, premier syndicat de l’entreprise estime "inacceptable l’abandon de la demande de classement amiante de l’entreprise et, pire, le renoncement à défendre individuellement les salariés malades de l’amiante". Les représentants de la CFDT et de la CFE-CGC estiment que " c’est à l’Etat de prendre ses responsabilités".

Francis Dudzinski

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

  • ARC INTERNATIONAL - EP à ARQUES (62510)
  • ARC INTERNATIONAL - SIEGE à ARQUES (62510)

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus