Dossier

Renault négocie son avenir industriel en France

Renault sait-il encore faire des voitures à vivre ?

Par  - Publié le
Renault Captur
© Renault

  Les modèles de la marque au losange ne séduisent plus. La tendance pourrait s’inverser en 2013 avec l’arrivée de la Clio 4 et du Captur, des modèles qui préfigurent une nouvelle gamme prometteuse.

Moins 20% de baisse des ventes, voilà le bilan commercial de Renault en France en 2012. Certes, le Français n’a pas été aidé par la crise. Mais derrière les difficultés économiques, le constat est sans appel : les voitures de la marque au Losange ne séduisent plus, du moins en Europe. La gamme affichait l’an dernier cinq ans de moyenne d’âge, les modèles haut de gamme ont disparu avec la Vel Satis, l’Espace n’a pas été renouvelé depuis dix ans.

"Il y a trop de choix dans la gamme et certains véhicules comme la Latitude réalisée avec Samsung, n’ont aucun sens" grognent certains en interne. Les seuls modèles qui marchent sont aujourd’hui ceux de la gamme Entry : sur 2,250 millions de véhicules vendus l’année dernière, 950.000 sont des voitures low-cost badgées Dacia mais surtout Renault. Une stratégie assumée. "La gamme de Renault n’est pas sexy, confirme un observateur. Renault a fait le choix de temporiser, de garder ses cartouches, notamment sur le segment C et attend la vague de reprise du marché. Est-ce que la vague va venir, c’est toute la question".

Nouveau style

En 2013, l’image de la marque Renault est en pleine de reconstruction. "Le cycle produit a connu des années de vaches maigres et cela ne peut aller qu’en s’améliorant, tempère Georges Dieng, analyste chez Natixis. Je pense que Renault a mangé son pain noir en termes de volumes. La Clio 4 arrive". Renault mise en effet beaucoup sur la quatrième génération de la compacte, car elle signe l’arrivée en concession du style Van Den Acker, le nouveau designer de Renault. "Il y a une réflexion sur la reconstruction stylistique et les codes de la marque, analyse Georges Dieng. L’arrivée de Laurence Van Den Acker a marqué un virage vers un design plus rond, plus sympa, convivial". Les premiers retours sont positifs. C’est un redémarrage ! Les gens se retournent sur la Clio, ce qui n’était pas arrivé depuis longtemps souligne un spécialiste.

Au printemps, le crossover urbain Captur viendra renforcer la gamme et permettra à Renault de se positionner sur un segment en plein essor. Autre modèle de la griffe Van Den Acker, la ZOE, dont les premiers exemplaires de la compacte électrique en mars. Bien accueillie sur le Mondial en octobre, économique, la ZOE connait cependant un début en demi-teinte entre problèmes techniques et un lancement retardé de plusieurs mois.

Vers le haut de gamme

Avec l’électrique et sa nouvelle ligne, Renault tente de reprendre sa position d’innovateur. "Renault est présent sur la question du futur de la mobilité, souligne Rémi Cornubert, senior partner en charge de l’automobile chez Oliver Wyman. Il teste actuellement des projets d’autopartage avec Twizy. Le fait qu’ils pensent aux véhicules de demain, c’est un vrai changement : on retrouve la notion de ‘créateur d’automobile’". Une orientation qui donne de l’espoir, notamment dans le haut de gamme où Renault est peu présent. "En 2015, le remplaçant de l’Espace sera un dérivé de crossover : un très beau véhicule. D’ici 2017, il y aura le remplaçant de la Laguna. On ne pourra plus dire que Renault ne sait pas faire de belles bagnoles" s’enthousiasme en interne un syndicaliste.

Le retour dans le haut de gamme reste cependant prudent. Dans un premier temps, Renault lancera une ligne Initiale Paris, déclinaison chic de ces modèles et la gamme Alpine, réalisée avec le Britannique Caterham. "Petit à petit, Renault pourrait se créer une sous-gamme plus huppée, à l’image de DS chez Citroën", anticipe un journaliste essayeur. Les sorties du prochain Espace ou de la future Laguna ne sont pas attendues avant trois ans. "Le groupe reste encore très flou sur le timing" tempère un analyste.

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

2 réactions

oa | 04/02/2013 - 11H50

Bien la Clio 4 (X98).
TB la Captur (J87).
Moins bien la future espace (JF).

Car pour ce dernier modèle trop de bagarres internes au DÉTRIMENT du résultat final ! Pas pratique à ce stade de l'étude + pas assez équipé pour un haut de gamme.

Signaler un abus |  CITER

deck614 | 28/01/2013 - 16H47

Le haut de gamme ne veut pas dire faire un chef d'oeuvre unique, genre "Bugatti Royale" ! Mais la construction en série réveille les lois de probabilité, et une voiture doit être 100% fiable dès sa sortie de concession, en tout cas au moins aussi fiable que le bas de gamme. Et tout ceci avec 50% de fonctionnalités en plus... Les 3 règles sont, comme disait un collègue allemand : "préparer, préparer et préparer". Donc, ne pas s'impatienter....

Signaler un abus |  CITER

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Identifiez-vous