Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Renault et PSA s'engagent à de nouvelles commandes pour GM&S Industry

, , ,

Publié le , mis à jour le 12/07/2017 À 06H49

Infos Reuters PSA et Renault ont revu à la hausse leurs engagements vis-à-vis de l'équipementier automobile GM&S à la suite d'une réunion comprenant les principaux acteurs du dossier. Ces nouveaux engagements garantissent la pérennité du site creusois en liquidation judiciaire, a annoncé mardi 11 juillet le ministère français de l'Economie.

Renault et PSA s'engagent à de nouvelles commandes pour GM&S Industry
PSA et Renault ont revu à la hausse leurs engagements vis-à-vis de l'équipementier automobile GM&S, ce qui garantit la pérennité du site creusois en liquidation judiciaire. L'avenir de l'usine située à La Souterraine (Creuse) a fait l'objet d'une longue réunion au ministère en présence de toutes les parties prenantes au dossier. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer
© Philippe Wojazer

L'avenir de l'usine GM&S Industry située à La Souterraine (Creuse) a fait l'objet d'une longue réunion mardi 11 juillet au ministère en présence de toutes les parties prenantes au dossier, du ministre de l'Economie Bruno Le Maire et du secrétaire d'Etat Benjamin Griveaux.

PSA et Renault ont annoncé à cette occasion leur intention de porter leurs engagements de commandes de trois à cinq ans pour des montants respectifs annuels de 12 et 10 millions d'euros, écrit le ministère dans un communiqué.

La pérennité du site assurée

"PSA a fourni le détail des commandes de pièces envisagées aboutissant à 7,5 millions d'euros de pièces actuellement produites sur le site de la Souterraine et 4,5 millions d'euros de pièces correspondant à des nouveaux modèles de véhicules à l'horizon 2020", détaille Bercy. "Il s’agit d'éléments nouveaux garantissant la pérennité du site", se réjouit le ministère. Renault devrait préciser la composition et la vitesse de montée en charge de ses commandes d'ici jeudi 13 juillet au soir, précise le ministère.

Le groupe GMD, repreneur potentiel de GM&S, a confirmé de son côté son souhait de reprendre "un minimum de 120 emplois" sur les 277 que compte l'usine, "avec des perspectives d’embauches ultérieures en fonction du développement de l’activité du site", précise encore Bercy. Les parties sont convenues de se réunir à deux reprises d’ici lundi 17 juillet sous l'égide de l'administrateur judiciaire pour étudier dans le détail la nature des emplois repris ou non.

Des salaires jusque fin août

Demande importante des salariés de GM&S Industry, l’Etat s'est engagé pour sa part à ce à ce que "le paiement des salaires soit garanti jusqu’à la fin du mois d'août", quelle que soit l’issue des discussions et la décision du tribunal de commerce de Poitiers (Vienne), attendue le 19 juillet.

En outre, les pouvoirs publics s'engagent à mettre en œuvre "des mesures d’accompagnement social exceptionnelles des salariés non repris", comme par exemple des "aides à la formation, à la mobilité, à la création d’entreprise, versement d’une allocation temporaire dégressive en cas de reprise d’un emploi moins rémunéré", détaille le ministère. Et le dispositif d'ingénierie sociale sera mis en oeuvre par les constructeurs, c'est-à-dire qu'ils "examineront les possibilités de reprise des salariés auprès des acteurs de la filière automobile", explique Bercy.

Toute les conditions du repreneur sont levées

Pour ce qui est de la modernisation du site, l'Etat et le groupe Renault ont confirmé leur intention d'investir chacun 5 millions d’euros à cette fin et GM&D  a rappelé que le site était prêt à prendre en charge le fonds de roulement estimé à 5 millions d'euros. Toutefois, "PSA doit encore préciser ses intentions en termes d’accompagnement initial de la reprise", ajoute le ministère de l'Economie.

Ainsi, toutes les conditions suspensives du seul repreneur liées à la pollution du site sont levées. Le tribunal de commerce de Poitiers doit se prononcer sur la seule offre de reprise déposée par le groupe stéphanois d'emboutissage GMD pour reprendre le site GM&S Industry de La Souterraine le 19 juillet.

Léna Corot avec Reuters

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus