Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'usine Agro

Refresco va investir plus de 2 millions d’euros dans son usine de Le Quesnoy dans le Nord

, , , ,

Publié le

Refresco France va doter son site de Le Quesnoy, près de Valenciennes (Nord), d’une nouvelle ligne de conditionnement en brique carton Elopak. L’investissement s’élève à plus de deux millions d’euros.

Refresco va investir plus de 2 millions d’euros dans son usine de Le Quesnoy dans le Nord © Frédéric Rolland

La filiale française du groupe néerlandais Refresco annonce un plan d’investissement dans ses unités de conditionnement d'au moins deux millions d'euros. Dans son usine de La Quesnoy, près de Valenciennes (Nord), Refresco va déployer une nouvelle ligne de conditionnement de jus de fruit en brique carton d’un litre du norvégien Elopak. Elle va permettre, dès le second semestre 2017, de développer le conditionnement de produits nouveaux tels que le jus de fruit bio ou le pur jus. L’usine dispose actuellement de cinq lignes de conditionnement carton de jus de fruits en marque distributeur et emploie une centaine de salariés. Sa production s'élève à 90 millions d’unités en 2016 et sera portée à 96 millions cette année.

D'autres investissements à venir

Les autres sites de Refresco France vont également bénéficier d’investissements en 2017. Deux lignes de PET aseptiques vont être installées : l’une à Saint-Alban-les-Eaux (Loire) pour le conditionnement de boissons gazeuses sans conservateur, et l’autre à Margès (Drôme) pour les boissons plates et les jus de fruits. Le site drômois, connu sous le nom Delifruits, est le plus important avec 313 millions d’unités produits en 2016. Refresco y avait investi 20 millions d’euros en 2014.

L'entreprise, qui conditionne chaque année un milliard de litres de boissons et de jus de fruits, évalue le total du montant des investissements sur les 3 sites concernés "à plusieurs dizaines de millions d’euros". L’embouteilleur compte quatre sites en France, avec celui de Nuit Saint Georges (Côte d’or), regroupant 17 lignes de conditionnement. Il emploie 830 personnes et annonce un chiffre d’affaires de 530 millions d’euros.

Francis Dudzinski

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus