L'Usine de l'Aéro

Montée des cadences de production des grands programmes aéronautiques, émergence de nouveaux acteurs, intégration des technologies numériques, relations entres les sous-traitants et les donneurs d’ordre : le secteur aéronautique ne manque pas de défis. La mission de ce site ? Décrypter les stratégies des grands avionneurs que sont Airbus et Boeing, comprendre la montée en puissance d’acteurs comme Comac, Bombardier, Embraer et Sukoi, scruter l’émergence de nouvelles tendances (des drones aux solutions numériques) et analyser la bataille des motoristes (Safran, Rolls-Royce, Pratt & Whitney, General Electric).

 

 

L'Usine de l'Aéro

Rafale : les négociations entre Dassault et les Emirats arabes unis relancées ?

Par  - Publié le
Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Rafale Dassault
© Dassault Aviation

La visite à Abou Dabi de François Hollande la semaine dernière aurait permis de remettre sur la table des négociations l'offre du GIE Rafale aux Emirats arabes unis.

Le président de la République ne devait officiellement pas évoquer le Rafale lors de son déplacement aux Emirats arabes unis le 14 janvier dernier. En "off", François Hollande aurait au contraire glissé un mot sur l'offre du français Dassault Aviation pour équiper l'armée de l'air émiratie avec 63 chasseurs "made in France".

Selon les informations du site internet de La Tribune, des négociations sérieuses ont bel et bien repris entre l'avionneur tricolore et les Emirats Arabes Unis, mais sans aller jusqu'à fixer de calendrier pour une éventuelle signature du contrat. Les pourparlers auraient repris après l'entretien de François Hollande avec le président de la fédération Khalifa Ben Zayed Al-Nahyan.

Si les négociations exclusives menées par Dassault Aviation avancent à pas de géant pour une signature du contrat espérée avant mai prochain, avec Abou Dabi, le dialogue est moins aisé pour les "vendeurs" du Rafale.

En novembre dernier, les Britanniques de BAE Systems faisaient même un pied de nez à Dassault après la signature d'un "partenariat dans l'industrie de la défense, y compris une étroite coopération au sujet des avions de combat Eurofighter Typhoon et des industries des nouvelles technologies" entre le Premier ministre David Cameron et son homologue émirati. De quoi remettre le Typhoon en concurrence avec le Rafale? Ou une simple manoeuvre pour peser sur les négociations et le prix proposé par Dassault Aviation?

En novembre 2011, les Emirats arabes unis avaient jugé non compétitive et irréalisable l'offre de Dassault Aviation pour 63 chasseurs Rafale. Après une visite de Charles Eldestenne, ex-PDG de Dassault Aviation, à Abou Dabi début 2012, l'avion multirôle français était revenu dans la course.

Elodie Vallerey

Imprimer

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Les entreprises qui font l'actu

 

 

L'Aéro en images

Venise vue par satellite, un autre regard sur la cité des Doges

Le carnaval de Venise est une fête traditionnelle qui remonte au moyen âge. Costumes, couleurs, masques, défilés sont au rendez-vous de cette manifestation qui a débuté il y a quelques jours.   

Voir la galerie

Venise vue par satellite, un autre regard sur la cité des Doges

[DIAPORAMA] Comment sont fabriqués les sièges éjectables du Rafale ?

  A Argenteuil (Val d’Oise), la société d'exploitation des matériels Martin Baker (SEMMB) filiale à 50-50 du fabricant britannique Martin Barker Aircraft et du français Safran, fabrique les sièges du Rafale et de l’ensemble des avions de combats de l’Armée française. La société, qui a produit en décembre dernier son 250e siège pour l'avion de combat tricolore, a réalisé un chiffre d'affaires de 28 millions d'euros en 2015. Il faut à peu près 200 heures pour fabriquer un exemplaire de ce siège éjectable. Depuis leur production en 1961, ils ont sauvé la vie de près de 700 pilotes, indique le fabricant.  

Voir la galerie

[DIAPORAMA] Comment sont fabriqués les sièges éjectables du Rafale ?

Diaporama : Rafale, F-22, Typhoon et T-38 volent en formation

Du 2 au 18 décembre 2015, le   Trilateral Exercise Initiative (TEI) réunit à Langley (Etats-Unis), les armées de l'air américaine, britannique et française. Si le but premier de l'événement est bien une montée en compétence des pilotes, il faut avouer que cette rencontre dans le ciel américain produit des images exceptionnelles.   

Voir la galerie

Diaporama : Rafale, F-22, Typhoon et T-38 volent en formation

En images : Rafale, Typhoon et F22 Raptor font le spectacle

Les Rafale de l'armée de l'air française, les F22 Raptor de l'US Air Force et les Eurofighter Typhoon de la Royal Air Force dans le ciel américain se sont livrés à une impressionnant ballet dans le ciel de Langley, aux Etats-Unis. Une chorégraphie organisée pour la première édition du Trilateral Exercise Initiative (TEI), qui a lieu du 2 au 18 décembre 2015. Les pilotes des trois nations ont commencé à se livrer à des missions simples.

Voir la galerie

En images : Rafale, Typhoon et F22 Raptor font le spectacle

Diaporama : les Rafale sur la base aérienne de l'US Air Force de Langley

Six Rafale de l'armée de l'air française sont arrivés sur la base militaire américaine de Langley (Virginie). Objectif : un exercice trilatéral avec des F-22 Raptor de l'US Air Force et des Eurofighter de la Royal Air Force.L'exercice doit se terminer le 18 décembre.   

Voir la galerie

Diaporama : les Rafale sur la base aérienne de l'US Air Force de Langley
Voir tous les diaporamas "Aéronautique" >>
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous