L'Usine de l'Aéro

Montée des cadences de production des grands programmes aéronautiques, émergence de nouveaux acteurs, intégration des technologies numériques, relations entres les sous-traitants et les donneurs d’ordre : le secteur aéronautique ne manque pas de défis. La mission de ce site ? Décrypter les stratégies des grands avionneurs que sont Airbus et Boeing, comprendre la montée en puissance d’acteurs comme Comac, Bombardier, Embraer et Sukoi, scruter l’émergence de nouvelles tendances (des drones aux solutions numériques) et analyser la bataille des motoristes (Safran, Rolls-Royce, Pratt & Whitney, General Electric).

 

 

L'Usine de l'Aéro

Rafale : le Brésil repousse de nouveau sa décision

Par  - Publié le
Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dassault Aviation - Rafale
© Dassault Aviation - A. Paringaux

Selon le ministre brésilien de la Défense, le président Lula devrait annoncer le résultat final de l’appel d’offres après la mi-mai, alors qu’une enquête se profile sur la préférence du gouvernement pour le Rafale.

Nouvelles embûches sur le tortueux chemin du Rafale au Brésil, à six mois de l'élection présidentielle. Sept mois après la visite de Nicolas Sarkozy au Brésil, les industriels français – Dassault Aviation, Thales et Safran au premier rang – vont devoir attendre un mois supplémentaire, si ce n’est plus... Le ministre de la Défense, Nelson Jobim, a déclaré à la presse brésilienne que le président Lula devrait annoncer son choix définitif après la mi-mai, et non en avril comme prévu dernièrement.

« Le président convoquera le Conseil de défense dans la première quinzaine de mai et là, dans la première quinzaine de mai, le Conseil de défense donnera sa position, et à partir de là, le président prendra sa décision », affirme Nelson Jobim dans le journal Folha de Sao Paulo.

Soutien des métallos au Gripen

Si le Rafale a reçu plusieurs soutiens publics de la part de Lula et de son ministre de la Défense (en raison surtout des transferts de technologie consentis par le camp français), l’avion de chasse tricolore, qui n’a jamais été vendu à l’étranger, n’a pas encore été définitivement déclaré vainqueur de la compétition qui l’oppose au F/A-18 Super Hornet de l'américain Boeing et au Gripen NG du suédois Saab. Après la visite au Brésil du roi Carl XVI Gustaf et de la reine Silvia il y a deux semaines, le Gripen a reçu en début de semaine l’appui du syndicat des métallurgistes de Sao Paulo, affirmant que le projet suédois devait créer 28 000 emplois dans le pays. Un syndicat dirigé par Lula à la fin des années 1970.

Enquête sur la préférence pour le Rafale

Par ailleurs, le ministère public de Brasilia a accepté la demande d’enquête d’un particulier sur le processus de sélection et la préférence pour le Rafale affichée par le gouvernement. Ce Brésilien critique le choix de l’avion français au regard du « principe visant à réaliser des économies », soulignant que ses concurrents présentent des prix inférieurs. Si le procureur José Alfredo de Paulo Silva a accédé à la requête, il va désormais recueillir les informations pour décider s’il classe le dossier ou si une action en responsabilité civile est menée. L’enquête, qui n’est pas encore ouverte (le procureur étant en vacances), peut prendre un an, selon le Parquet. Et l’éventuelle annonce du vainqueur par le gouvernement n’arrêtera pas l’enquête.
 

Imprimer

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Les entreprises qui font l'actu

 

 

L'Aéro en images

Venise vue par satellite, un autre regard sur la cité des Doges

Le carnaval de Venise est une fête traditionnelle qui remonte au moyen âge. Costumes, couleurs, masques, défilés sont au rendez-vous de cette manifestation qui a débuté il y a quelques jours.   

Voir la galerie

Venise vue par satellite, un autre regard sur la cité des Doges

[DIAPORAMA] Comment sont fabriqués les sièges éjectables du Rafale ?

  A Argenteuil (Val d’Oise), la société d'exploitation des matériels Martin Baker (SEMMB) filiale à 50-50 du fabricant britannique Martin Barker Aircraft et du français Safran, fabrique les sièges du Rafale et de l’ensemble des avions de combats de l’Armée française. La société, qui a produit en décembre dernier son 250e siège pour l'avion de combat tricolore, a réalisé un chiffre d'affaires de 28 millions d'euros en 2015. Il faut à peu près 200 heures pour fabriquer un exemplaire de ce siège éjectable. Depuis leur production en 1961, ils ont sauvé la vie de près de 700 pilotes, indique le fabricant.  

Voir la galerie

[DIAPORAMA] Comment sont fabriqués les sièges éjectables du Rafale ?

Diaporama : Rafale, F-22, Typhoon et T-38 volent en formation

Du 2 au 18 décembre 2015, le   Trilateral Exercise Initiative (TEI) réunit à Langley (Etats-Unis), les armées de l'air américaine, britannique et française. Si le but premier de l'événement est bien une montée en compétence des pilotes, il faut avouer que cette rencontre dans le ciel américain produit des images exceptionnelles.   

Voir la galerie

Diaporama : Rafale, F-22, Typhoon et T-38 volent en formation

En images : Rafale, Typhoon et F22 Raptor font le spectacle

Les Rafale de l'armée de l'air française, les F22 Raptor de l'US Air Force et les Eurofighter Typhoon de la Royal Air Force dans le ciel américain se sont livrés à une impressionnant ballet dans le ciel de Langley, aux Etats-Unis. Une chorégraphie organisée pour la première édition du Trilateral Exercise Initiative (TEI), qui a lieu du 2 au 18 décembre 2015. Les pilotes des trois nations ont commencé à se livrer à des missions simples.

Voir la galerie

En images : Rafale, Typhoon et F22 Raptor font le spectacle

Diaporama : les Rafale sur la base aérienne de l'US Air Force de Langley

Six Rafale de l'armée de l'air française sont arrivés sur la base militaire américaine de Langley (Virginie). Objectif : un exercice trilatéral avec des F-22 Raptor de l'US Air Force et des Eurofighter de la Royal Air Force.L'exercice doit se terminer le 18 décembre.   

Voir la galerie

Diaporama : les Rafale sur la base aérienne de l'US Air Force de Langley
Voir tous les diaporamas "Aéronautique" >>
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous