Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Campus

Qui se cache derrière le site JeVote.info ?

Aurélie Barbaux

Publié le

Le site JeVote.info, mis en ligne le 28 février, propose un questionnaire pour identifier le candidat à l’élection présidentielle de 2017 dont vous êtes les plus proche. Conçu par deux étudiants de Science Po et trois étudiants d’Epitech, il vise à aider les indécis. Mais attention aux impasses !

Qui se cache derrière le site JeVote.info ? © capture

"Quel candidat correspond à vos convictions ?" Sur Facebook ou Twitter, depuis quelques jours, difficile de passer à côté du quiz jevote.info. Difficile aussi de résister à la tentation de le tester. Et c’est ce que j’ai fait, en citoyenne curieuse et perplexe, à quelques semaines du premier tour de la présidentielle 2017. Et je ne suis pas la seule à l’être, perplexe. 53 % des électeurs étaient indécis et 60 % chez les jeunes de moins de 25 ans ne savaient pas pour qui voter, selon un sondage Odoxa réalisé pour France 2, publié le 20 février 2017.

C’est ce sondage que les auteurs du site jevote.info mettent en avant pour justifier leur démarche. Derrière ce site, cinq étudiants, deux de Science Po pour le contenu et trois d’Epitech pour le site, qui semblent avoir réussi leur coup. En 20 jours, près de 210 000 personnes ont fait le test.

Les questions passent en revue les principales propositions des programmes des 5 candidats "favoris" selon sept thématiques majeures et récurrentes : société, fiscalité, économie, environnement, défense, éducation et affaires étrangers. Comptez cinq à dix minutes pour dire si oui ou non vous êtes favorable à la PMA pour les femmes isolées, à la légalisation du cannabis, au revenu universel, mais aussi au maintien ou à l’augmentation du budget de défense, à l’embauche de 40 000 enseignants supplémentaires, à la sortie l’Europe… Beaucoup de questions, pour lesquelles on peut n’avoir aucun avis où être d’accord avec plusieurs idées…

Impasses forcées

Pour autant, à la fin du test, j’ai eu comme le sentiment que les auteurs ont fait des impasses, qu’ils n’auraient pas forcément dû faire. D’abord parce que certains des candidats n’avaient pas encore dévoilé complètement leur programme à la date de la mise en ligne, même si le communiqué explique que "le questionnaire est mis à jour avec l’ajout de nouvelles questions en fonction de l’évolution des programmes des candidats". Difficile de revoir la hiérarchisation du contenu à chaque fois. Difficile aussi d’inclure des idées atypiques qui font parfois la force de certains programmes.

Ensuite, parce que, même si les auteurs déclarent avoir "des membres de différents bords politiques n’adhérant à aucun parti", que la "formulation des questions a été réalisée en toute neutralité" et que "le classement final dépend bien des réponses données par les participants", il faut prendre les résultats pour ce qu’ils sont, ceux d’un test forcément, même involontairement, orienté.

Quid de l’utilisation des résultats

À noter aussi que, si les conditions d’utilisation préviennent que le site installe un cookie qui permet de conserver ses réponses durant un an, elles ne disent rien de l’utilisation extérieure des résultats. Une question importante, pourtant. Un site concurrent, quivoter.fr, conçu par l’agence Evolve et présenté comme un jeu, prévient lui dans ses mentions légales qu’il "se réserve le droit de vendre des informations extraites des quiz aux organisations politiques qui le souhaiteraient" !

À noter aussi, pour les tenants de la souveraineté numérique que jevote.info est hébergé… en Californie !

 

La méthodologie de jevote.info

À chaque réponse est associée un score allant de -1 à 1 et le score final est compris entre -100 et 100. Plus le score est élevé, plus le participant est proche d’un candidat. Les participants peuvent choisir l’importance du sujet pour chaque question : peu important, neutre, ou important. Plus le sujet est jugé important, plus la pondération des questions l’est aussi. Si le participant ne se prononce pas sur le degré d’intérêt qu’il porte à un sujet, le degré "neutre" est automatiquement sélectionné.

Réagir à cet article

Les thèmes de L'Usine Campus


 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus