Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Mot de passe oublié ?

Quelles sont les entreprises qui recrutent en 2016 ?

,

Publié le

Les 100 entreprises qui ont répondu à notre enquête prévoient  de recruter 120 000 personnes en 2016. En production comme en R&D. Elles annoncent plus d'embauches qu'en 2015.

Quelles sont les entreprises qui recrutent en 2016 ?

Sommaire du dossier

Reprise ou frémissement ? Entreprises et recruteurs affirment en tout cas que 2016 sera une année sur le front des recrutements. Tous secteurs confondus, ils devraient légèrement dépasser ceux de 2015, qui avaient augmenté par rapport à 2014. Dans l'industrie, les 100 sociétés dont nous publions les prévisions annoncent un total de près de 120 000 nouvelles embauches. Pour une entreprise sur trois, le nombre de ces recrutements sera supérieur à celui de 2015 ; pour la moitié, il sera identique. 

Plus de recrutements en production

Parmi les gros recruteurs, on retrouve les mastodonte de l'économie française comme Engie, Bouygues, Veolia et la SNCF. D'autres, Airbus par exemple, ne communiqueront sur leurs recrutements qu'à la fin du premier trimestre. 

Pour les postes de production, 42% des entreprises ont l'intention de recruter plus que l'an passé. En R&D, 35% des entreprises interrogées, soit deux fois plus que lors de notre précédente enquête, annoncent des embauches suéprieures à celles de l'année écoulée. Un reflet, sans doute, de la place prise par l'innovation dans la stratégie de conquête de nouveaux marchés par les industriels.

Bonne tenue pour les cadres et ingénieurs

Les études de l'Apec montrent une très bonne tenue du "marché" des cadres et des ingénieurs, qui ont retrouvé un peu de mobilité. En 2016, commes les années précédentes, ce sont les grands ingénieristes et les sociétés de conseil et d'informatique de notre enquête qui se montrent les plus gourmands en cadres : 2700 recrutements annoncés chez Alten, 2500 chez Capgemini et chez Inop's.

Toujours soumises à un important turn-over, ces entreprises font preuve d'un dynamisme qui s'explique par les besoins de leurs clients d'être accompagnés dans leur transformation numérique. 

Cécile Maillard

 

Méthodologie 

Enquête réalisée à partir d'un questionnaire élaboré par la rédaction de l'Usine Nouvelle, et envoyé à 400 entreprises de l'industrie, des services à l'industrie ou du numérique.

L'enquête à été menée par Martha Lecauchois, du 9 au 27 novembre 2015. 

Réagir à cet article


 

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle
Votre avis ?

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus