Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Quand un Boeing 737 brave l'ouragan Irma

Léna Corot

Publié le

Vu sur le web Alors que l'ouragan Irma arrive sur Porto Rico, un Boeing 737 de Delta Air Lines décide d'atterrir sur l'île. Décidément très audacieux, le Boeing 737 décolle peu de temps après, comme le rapporte le Miami Herald.

Quand un Boeing 737 brave l'ouragan Irma
Le vol DL431 de Delta Airlines
© Flightradar

Pendant que Porto Rico se prépare à l'arrivée dévastatrice de l'ouragan Irma, un Boeing 737 de Delta Air Lines décide d'atterrir sur l'île. En provenance de New-York, l'avion a bravé la tempête, ses pluies torrentielles et ses rafales de vent pouvant aller jusqu'à 300 km/h, annonce le Miami Herald. Même si l'œil du cyclone n'a pas frappé de plein fouet la petite île, le passage de la tempête Irma a dévasté Porto Rico.

Le quotidien, qui a repéré les tweets de Jason Rabinowitz, un passionné d'aviation, relate l'histoire du vol DL431 qui a atterri à Porto Rico mercredi 6 septembre sur l'heure du midi. Quand tous les autres avions contournent l'ouragan de catégorie 5, Delta Air Lines fonce droit dedans. Le Boeing 737 a atterri avec succès sur une piste de l'aéroport de San Juan à 12h.

Tenus en haleine jusqu'au bout, les aficionados de Flightradar ont dû apprécier la rapidité avec laquelle les passagers ont quitté l'avion avant que de nouveaux clients embarquent. Moins d'une heure après leur arrivée sur le tarmac, les pilotes de Delta Air Lines ont de nouveau affrontés l'ouragan Irma.

C'est avec succès que le Boeing 737 s'est éloigné de Porto Rico alors que la tempête allait frapper l'île quelques heures plus tard. Et les passagers du vol DL302 de Delta Air Lines sont bien arrivés à New York.

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

09/09/2017 - 18h03 -

Le vent, à la périphérie des cyclone est nettement plus faible que près de l' oeil. Si ce 737 s' est posé, c' est qu' il savait qu' il pouvait redécoller, que le vent n' était pas excessif et à peu près dans l' axe de la piste. Tous les avions atteignent assez vite leur limite en cas de vent vraiment traversier.
Répondre au commentaire

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus