Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quand le chinois Huawei défie l’américain Cisco

, , ,

Publié le

Visioconférence, cloud computing, passage à l’Ipv6... Sur le Broadband World Forum, les équipementiers télécoms ont confirmé leur envie de concurrencer les acteurs des réseaux informatiques d’entreprise.

Quand le chinois Huawei défie l’américain Cisco © Str4nd - C.C

Les frontières sont faites pour être franchies. Réunis à l’occasion du Broadband World Forum qui s’est tenu à Paris du 27 au 29 septembre, les équipementiers télécoms ont visiblement adopté cette nouvelle devise. À l’étroit dans leur secteur, limité aux clients opérateurs télécoms, les voilà qui marchent sur les plates-bandes des acteurs du réseaux informatiques, comme Cisco ou Juniper Networks.

Ainsi, le Chinois Huawei, tout comme son compatriote ZTE ou le germano-finlandais Nokia Siemens Networks s’orientent de plus en plus vers les nuages. Huawei a présenté une infrastructure de haut débit de bout en bout (depuis l’antenne jusqu’au coeur de réseau), U2Net, destinée en particulier à l’accès au cloud. Même type de démarche chez Nokia Siemens Networks avec LiquidNet, un ensemble de technologies pour un réseau haut débit fluide. L’équipementier propose par exemple un système de virtualisation logicielle pour des équipements réseau standards, très proche de l’environnement de virtualisation de serveurs informatiques. De l’aveu même de Nokia Siemens Networks, le système pourrait un jour tourner sur un simple PC dans un datacenter, par exemple.

La plupart de ces équipementiers ont aussi accompagné leurs clients opérateurs dans la migration du “coeur de réseau” télécoms de la version 4 du protocole Internet (Ipv4) vers la version 6 (Ipv6) afin de dépasser les limitations du premier (quantité d’adresses IP insuffisante). Et ils comptent bien faire profiter les entreprises de leur expérience en la matière. Enfin, Huawei, par exemple, attaque Cisco de front sur certains de ses marchés de prédilection comme la téléprésence. Le Chinois propose ainsi désormais une visioconférence immersive, sur le modèle de la téléprésence de l’américain, utilisable dans une salle spécifique, mais aussi sur un écran HD et même une tablette.
 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus