Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Projets solaires au Maroc : l'agence Masen annonce le closing des projets Noor II et III

,

Publié le

Masen (Moroccan Agency for Solar Energy) a finalisé les aspects financiers et industriels des phases dite Noor II et Noor II du plan solaire marocain. Fait nouveau, une société dite Special Project Company (SPC) constitué de Masen et du consortium industriel Acwa -  Sner  aura en charge l'ensemble des aspects de ces projets situés à Ouarzazte

Projets solaire au Maroc : l'agence Masen annonce le closing des projets Noor II e III © acwapower

Deux mois après l’attribution des projets Noor Ouarzazate II (NOORo II) et Noor Ouarzazate III (NOORo III) à un consortium constitué du saoudien Acwa Power et de l’espagnol Sener, Masen a finalisé les aspects financiers de ces projets, a indiqué Masen dans un communiqué daté du 19 mai.

Tous les contrats relatif à la vente d’électricité, la construction, l’exploitation et le financement entre les parties concernées ont été conclus, selon Masen.

Comme la centrale solaire NOORo I qui doit bientôt entrer en fonction, NOORo II and NOORo III seront développé selon un schéma IPP (Independent Power Production). Tous ces projets sont localisé près d’Ouarzazate dans le sud du royaume.

Comme Noor I, Noor II et Noor III sont des centrales solaires thermiques.

Noor II utilisera la technologie thermo-solaire avec capteurs cylindro-paraboliques (comme Noor I) avec une puissance de plus de 150 MW. Noor III utilisera la technologie thermo-solaire avec tour.

Pour tous ces projets, un société dite Special Project Company (SPC) constitué de Masen et du consortium  aura en charge le design, le financement, construction des projets.

SPC opérera et assurera leur maintenance. Masen Capital détiendra 25% des parts de SPC, une nouveauté pour l’agence qui jusqu’à ce jour pour les projets antérieur n’était que l’instance de pilotage et de tutelle des projets (ex. Noor I) et non une partie prenante opérationnelle.

Quasi-uniques au monde par leur taille, ces projets doivent coûter 2,3 milliards d'euros, selon le chiffrage officiel. IIs ont fait l'objet d'importantes promesses de prêts de la banque publique allemande Kfw (654 millions d’euros), la Banque mondiale (400 millions d’euros), la Banque africaine de développement (100 millions d’euros), la Banque européenne d’investissement (150 millions) ou encore l’Agence française de développement (50 millions d’euros)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus