Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Priorité au transport public

Publié le

Renault-Nissan et le français Transdev, leader des transports en commun, se sont associés pour développer des flottes de véhicules autonomes publics.

Priorité au transport public
Nissan a signé un partenariat avec la société japonaise Dena et va tester, à Tokyo, un service commercial de voitures autonomes, destiné aux livraisons.

L’un des premiers champs d’application du véhicule autonome sera sans doute le transport public. Via des bus ou des navettes sans chauffeur, ou encore des flottes de voitures automatisées réalisant des trajets à la demande. Les partenariats de plusieurs constructeurs, comme Daimler et Volvo, avec l’opérateur Uber, vont dans ce sens. Le groupe Renault-Nissan a annoncé, en février, un accord au sommet avec Transdev, le leader du transport en commun. L’objet de ce rapprochement : « Développer des solutions de mobilité avec des véhicules autonomes, pour les transports publics et pour les transports à la demande. […] Les deux entreprises vont collaborer à la conception d’un système de transport complet et modulaire, qui permettra aux clients de réserver leurs trajets, et aux opérateurs d’exploiter et de gérer une flotte de véhicules autonomes », indique leur communiqué.

Dix nouveaux modèles autonomes d’ici à 2020

Le projet porte sur de la recherche, en prenant pour base la plate-forme de gestion de transports à la demande de Transdev, et la voiture électrique de la marque au losange. « Les premiers débouchés concrets seront des essais de terrain à Paris-Saclay [où se situe le Technocentre Renault, ndlr] et à Rouen, avec des Renault Zoé et un système de supervision et de répartition de demande, précise Christian Ledoux, le vice-président services de mobilité de l’Alliance Renault-Nissan. Les travaux sont en cours et l’horizon commercial reste à définir. » Pas d’échéance pour l’instant donc, mais une vision. « Nous agissons pour apporter des solutions de mobilité innovantes, pour améliorer la mobilité quotidienne des citoyens, en parfaite adéquation avec notre vision d’une société zéro émission, “zero fatalities”, poursuit Christian ­Ledoux. Ces services de véhicules autonomes ­électriques, à la demande et réguliers, viendront progressivement ­compléter les offres de mobilité existantes pour optimiser nos déplacements. »

Transdev opère depuis 2016 six navettes électriques sans conducteur sur le site de la centrale nucléaire de Civaux (Vienne), et mène des tests à Issy-les-Moulineaux, à Rouen… Le groupe de Carlos Ghosn a annoncé vouloir proposer dix modèles dotés de fonctions de conduite autonome d’ici à 2020. Et son partenariat avec Transdev n’est pas le premier. Au Japon, « Nissan et la société internet Dena vont commencer des tests dont le but est de développer une offre de ­services de mobilité à partir de véhicules autonomes », explique Christian Ledoux. Ces essais devraient débuter cette année dans des zones bien définies de Tokyo, puis s’étendre d’ici à 2020 dans la métropole japonaise, avant de déboucher éventuellement sur des services commerciaux. Ceux-ci ne seraient plus tournés vers le transport de personnes, mais vers la livraison. 

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus