Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'usine Agro

Pourquoi abattre les 600 000 canards des Landes ?

Publié le

Stéphane Le Foll annonce un abattage massif dans les Landes, au micro de France Bleu. Le vide sanitaire est la seule solution pour endiguer l'épidémie de grippe H5N8 touchant la France, selon le ministre de l'Agriculture.

Pourquoi abattre les 600 000 canards des Landes ? © Capture vidéo Delpeyrat

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a annoncé l'abattage des 600 000 volailles restantes dans les Landes, au micro de France Bleu. Une fois toutes les volailles abattues, la zone sera désinfectée. L'objectif étant de réussir à "stabiliser le reste de la zone ouest" grâce à cette mesure de vide sanitaire, selon Stéphane Le Foll. Puis, des animaux seront réimplantés. Mais aucun délai n'a encore été donné.

"Il n'y a que cette stratégie qui est possible", martèle le ministre. Ce dernier ajoute qu'"il n'y a pas de vaccin qui soit disponible aujourd'hui". Si c'est le cas en France, un vaccin contre la grippe H5 existe dans d'autres pays. Il est notamment utilisé en Chine, au Mexique ou encore en Egypte.

Pourquoi ne pas l'utiliser en France ? Si les animaux sont protégés grâce à ce vaccin, il est alors beaucoup plus difficile de stopper la propagation du virus. Ainsi, les autorités vétérinaires françaises estiment que le fait de systématiser la vaccination risquerait de rendre ce virus endémique, ce qui n'est pas encore le cas en Europe. Or, située en zone endémique, la France perdrait son statut de zone indemne et cela freinerait l'exportation des volailles. C'est pourquoi le gouvernement lui préfère la stratégie du vide sanitaire.

Question de la protection des volailles en période migratoire

Le débat sur la protection des élevages en période migratoire est ouvert, selon Stéphane Le Foll. En effet, cette nouvelle épidémie de grippe H5N8 aurait été propagée en France par les oiseaux migratoires. Il convient donc de savoir s'il faut instaurer une période de confinement ou non durant la saison des migrations dans le but de protéger les volailles d'élevage.

Le ministre souhaite aussi "améliorer de manière très sensible la situation de biosécurité dans le transport des animaux" dans le but de limiter les mouvements de volailles. De tels mouvements contribuant à propager l'épidémie de grippe.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

21/02/2017 - 17h16 -

Maintenant la vrai question est : Dans quelles conditions ces animaux vont ils être abattus ? Va-t-on assister encore une fois à un horrible carnage ?
Répondre au commentaire

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus