Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Pour la Saint-Valentin, et si vous offriez des fleurs équitables?

Franck Stassi ,

Publié le

Entretien Il n’y a pas que le café, le cacao ou le thé qui peuvent être équitables ! Les preuves d'amour aussi. Depuis une quinzaine d’années, l’ONG Max Havelaar développe son action dans l’univers des fleurs. Dans le monde, 747 millions de roses ont été vendues sous son label Fairtrade en 2015. Plus de 10% des roses commercialisées en Europe sont labellisées. En France, après avoir stagné entre 7 et 8 millions de tiges entre 2007 et 2015, les ventes de roses certifiées par l’organisme ont bondi à 22 millions de tiges en 2016, grâce à des partenariats conclus en avril avec l’e-commerçant Aquarelle.com (7,6 millions de tiges Max Havelaar déjà vendues) et Système U (8,7 millions de tiges). Compte tenu de l’effet Saint-Valentin, 30 millions de tiges Max Havelaar devraient être commercialisées cette année en France. Nicolas Dutois, responsable marché et partenariats entreprises de Max Havelaar France, répond aux questions de L’Usine Nouvelle.

Pour la Saint-Valentin, et si vous offriez des fleurs équitables? © Ola Höiden/Max Havelaar

L’Usine Nouvelle – Comment s’est développée la labellisation des fleurs par Max Havelaar ces dernières années ?

Nicolas Dutois - La filière fleurs s’est développée sous le label Fairtrade Max Havelaar. Dans les années 1980 et 1990, il y a eu un transfert massif de production des pays européens vers l’Amérique latine (Colombie, Equateur) et l'Afrique (Kenya, Tanzanie, Ethiopie). Ce transfert s’est effectué dans une recherche d’abaissement des coûts, au détriment des conditions sociales et environnementales de production. A travers notre label de commerce équitable, nous couvrons les aspects sociaux (droit du travail, augmentation des salaires) et environnementaux - même si on ne parle pas de bio, l’objectif est de tendre vers l’agriculture raisonnée : réduction de l’usage des pesticides, critères sur la gestion des déchets, optimisation de la consommation d’eau.

Quelles sont les conditions de la labellisation ?
D’une part, nous certifions la production des fermes[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

 

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus