Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Portée par le bio, Léa Nature investit 40 millions d’euros dans ses usines

Gaëlle Fleitour , , ,

Publié le

Nouvelles unités de production d’aliments sans gluten, de cosmétique, de biscuits ou encore de conserves… Le spécialiste des produits bios Léa Nature va investir plus de 40 millions d’euros sur dix-huit mois, majoritairement autour de son siège de Périgny-La Rochelle, en Charente-Maritime.

Portée par le bio, Léa Nature investit 40 millions d’euros dans ses usines
Siège de Léa Nature à Périgny-La Rochelle (Charente-Maritime).
© Léa Nature

L’essor du bio sourit à Léa Nature, fabricant français depuis vingt-quatre ans de produits bio et naturels en alimentation, diététique, compléments alimentaires, mais aussi cosmétiques, hygiène et produits d’entretien. En France, il est le deuxième pure player du bio avec 13% de parts de marché, contre 20% pour le leader Bjorg.

L’entreprise familiale a même vu ses ventes croître de 27 % l’an dernier, soit dix points au-dessus du marché, pour atteindre 231 millions d'euros de chiffre d’affaires. Elle vise 300 millions d’euros cette année. Pour soutenir cette croissance, elle a décidé d’injecter 40,1 millions d’euros dans ses outils de production sous dix-huit mois.

Un changement de paradigme pour cet acteur qui "avait l’habitude d’investir plutôt 4 à 5% de son chiffre d’affaires dans la production", reconnaît Charles Kloboukoff, président fondateur de Léa Nature, auprès de L’Usine Nouvelle. L’entreprise, dont le siège est situé à Périgny-La Rochelle (Charente-Maritime) dispose de onze usines – dont neuf dans l’agroalimentaire – en particulier dans le Sud-Ouest et en Rhône-Alpes. Mais ne fabriquait elle-même que 70% de ses produits alimentaires.

17,6 millions d’euros injectés à Périgny-La Rochelle

Au sein de son siège de Périgny-La Rochelle, elle va injecter 6,6 millions d’euros, dont 1,6 million pour l’achat de deux nouvelles machines, afin de faire passer les capacités de production de son unité de thés et infusions bio à 17 millions de boîtes en 2017. Une nouvelle unité de production de produits bio sans gluten pour le repas et petit-déjeuner va également voir le jour, grâce à 5 millions d’euros, et devrait être opérationnelle au premier trimestre 2018.

Dans la même commune, Léa Nature poursuit la réhabilitation d’un site industriel de 20 000 m² racheté l’an dernier à Delphi – l'équipementier automobile qui avait fermé les portes de son usine, laissant une centaine de salariés sans emploi – pour un montant non dévoilé. Ce site accueille un nouvel entrepôt logistique dédié aux activités promotionnelles, ainsi que le service de vente à distance de Léa Nature. A ses côtés, une nouvelle unité de production de cosmétiques bio va également voir le jour, sur 5 000 m², multipliant par trois la surface actuelle de production au siège social. "Construite selon un cahier des charges écologique, elle sera équipée d’une station d’épuration des rejets basée sur la technologie des biodisques, première en France sur une application industrielle", assure Léa Nature, qui investit 11 millions d’euros dans ce projet.

Fabriquer ses propres biscuits bios

Toujours en Charente-Maritime, à Saint-Jean d’Angely, l’entreprise, qui faisait jusqu’alors fabriquer ses biscuits par un partenaire vendéen, participe à hauteur de 6 millions d’euros à la création d’une biscuiterie bio "Jean et Lisette" sur 2400 m², avec des acteurs régionaux. Elle devrait ouvrir ses portes en janvier 2018 et valoriser les grandes cultures céréalières locales.

Dans le Lot-et-Garonne, pour soutenir l’essor des produits sans gluten ni lactose et des soupes et sauces bio, ce sont 6,5 millions d’euros qui sont injectés pour fabriquer des sachets repas individuels au sein de la conserverie Bioviver, site industriel historique du groupe. Et pour répondre aux demandes de bocaux pour les grandes séries, un nouvel atelier verra le jour l’an prochain, pour 6 millions d’euros.

150 emplois créés

Enfin, Léa Nature investit 4 millions pour tripler la surface de son atelier de fabrication de salades fraîches composées à Saint-Chamond (Loire), et  installer une nouvelle ligne pizza et tartes salées à Seissan (Gers). Avec ces investissements, ce sont 150 emplois qui devraient être créés.

Gaëlle Fleitour

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus