L'Usine de l'Energie

L’Energie, c’est aussi l’affaire de l’industrie. Pour comprendre les enjeux de la transition énergétique, suivre le développement des énergies renouvelables, décrypter les politiques environnementales et mesurer l’impact de ces changements sur la compétitivité des usines, L'Usine Nouvelle donne la parole aux industriels. Solaire, éolien, gaz de schiste, nucléaire, hydrogène, pétrole, charbon, biomasse, énergies offshores, isolation des bâtiments… toutes les énergies et les sujets seront traités par nos journalistes et notre réseau d’experts.
 

L'Usine de l'Energie

Petroplus Petit-Couronne perd son offre de reprise égyptienne

Par  - Publié le
Raffinerie Petroplus de Reichstett
© Petroplus

Le représentant français de la société égyptienne Arabiyya Lel Istithmaraat International a fait part, ce vendredi 8 mars, du retrait de l’offre déposée pour la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne.

Le 5 février dernier, Arabiyya Lel Istithmaraat, un groupe égyptien, dépose une offre pour la raffinerie normande de Petroplus. Il promet alors de conserver tous les salariés. Peu après, les administrateurs judicaires estiment que les offres de reprise ne sont pas recevables en l'état. Ils reportent au 16 avril le dépôt des offres de reprise, et invite les cinq candidats à revoir leur copie et améliorer leur offre.

Un délai suffisant pour décourager la société égyptienne. En effet, Arabiyya Lel Istithmaraat International a décidé de renoncer au projet de reprise. Le président de la société égyptienne Mohammed Metwalli "informe que le conseil d'administration de sa société a pris la décision, le 6 mars dernier, de ne pas poursuivre l'étude de la reprise des actifs industriels et commerciaux du groupe Petroplus", précise, dans un communiqué,  Michel Billard de la Motte, le représentant français de la société.

Mohammed Metwalli "tient à remercier vivement les pouvoirs publics français de leur soutien et de l'efficacité des moyens mis en oeuvre tout le long de l'étude de cette reprise", ajoute-t-il. "Cette décision négative est motivée par la grande complexité de cette reprise dans le cadre de la phase judiciaire actuelle et du peu de temps qui lui est imparti --compte tenu de son entrée tardive dans le processus-- pour en maitriser les risques et présenter un projet industriel viable".

En début de semaine, les sociétés libyenne Murzuk Oil et Terrae International ont annoncé vouloir  faire une "offre conjointe". Elles ont demandé à rencontrer d'urgence le président de la République, François Hollande.

Deux autres sociétés sont toujours en lice : la panaméenne Net Oil, et la chypriote FJ Energy Group.

Astrid Gouzik

Imprimer

La fiche PETROPLUS RAFFINAGE à PETIT-COURONNE avec Industrie Explorer

lieu

TOUT SAVOIR SUR...
Ses investissements, ses actualités, ses dirigeants, sa production...

Voir la fiche

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher

Les entreprises qui font l'actu

Recevez nos newsletters

Identifiez-vous