Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Pays de la Loire : Fertile en start-up

,

Publié le

Sitôt ouvert, le Hub Créatic, vaste pépinière numérique nantaise de 200 mètres carrés, accueille déjà une cinquantaine de start-up. L’effet réseau, animé par l’association Atlantic 2.0 ou par la technopole Atlanpole, favorise cette éclosion. Les jeunes pousses issues des technologies dures, de la recherche, du génie logiciel et des algorithmes côtoient sans a priori les petits génies sachant prospérer sur l’innovation d’usage dans le web ou l’e-commerce. D’autres pôles régionaux, dont Laval et son expertise dans la réalité virtuelle, ou Le Mans, réussissent également à fixer des acteurs innovants du numérique.

Dictanova scrute l’avis des internautes

Fondé en 2011 à Nantes, ce spécialiste de la collecte et de l’analyse des discussions sur internet a lancé Dictanova customer intelligence, une interface utilisateurs accessible sur le web. L’outil se fonde sur une cascade de 40 algorithmes étudiant la langue française, y compris les fautes, pour analyser tout ce qui se dit sur le web et les réseaux sociaux, Facebook, Twitter, blogs et autres forums… L’interface, configurée sur mesure pour chaque client, livre une synthèse : avis positifs, critiques, tendances. L’outil est une véritable aubaine pour les pros du marketing. Il permet d’orienter leur stratégie en prenant en compte ce qui se dit sur leur marque, la société ou leurs concurrents. Dictanova (12 salariés) espère réaliser ses premiers bénéfices cette année pour un chiffre d’affaires de 400 000 euros.

Shortways traque les « bad data »

Début 2011, Toan Nguyen crée Shortways à Laval (Mayenne). Cette start-up propose un assistant virtuel, destiné à prévenir les erreurs de saisie. « On parle beaucoup des big data. De notre côté, nous nous intéressons surtout aux “bad data”, la mauvaise qualité des données dont 75 % proviennent des utilisateurs eux-mêmes, explique cet ingénieur de Centrale Paris. Car tout le monde rentre des informations dans les ERP, mais les instructions ne sont pas forcément respectées, du fait de la complexité des contrats, du reporting… Notre vision est d’informer et de former en continu les utilisateurs. » L’éditeur emploie huit salariés, pour 300 000 euros de chiffre d’affaires en 2013. La levée récente de 500 000 euros, auprès des fonds Sodéro Gestion, Idee et Bpifrance, lui permettra d’intensifier son développement.

Iadvize guide les e-consommateurs

Perdu au moment de passer commande ? iAdvize vole à votre secours. En quatre ans, cette start-up nantaise a vendu sa solution d’e-relation à plus d’un millier d’entreprises, dont la plupart des géants de l’e-commerce (Cdiscount, Pixmania…) mais aussi des grands comptes de l’assurance et de la finance. iAdvize offre la possibilité d’intervenir auprès des clients en « click to chat », c’est-à-dire en messagerie instantanée, ou en « click to call », en rappel immédiat. La valeur ajoutée réside surtout dans « un moteur de ciblage comportemental » qui intervient au bon moment auprès du bon client et qui analyse en temps réel son cheminement sur le site. Doublant son chiffre d’affaires chaque année, l’entreprise atteint déjà les 3 millions d’euros avec 70 salariés.

Ars nova systems filtre les contenus

Connu sous la marque parentsdanslesparages.com, Ars Nova Systems met en œuvre une technologie innovante de filtrage internet (rapid host validation) et de planification du temps d’accès. Cette entreprise nantaise de huit personnes, fondée par les informaticiens Yann Mareschal et Pierre-François Romeuf, décline sa technologie en trois volets. L’un s’adresse aux parents, sur abonnement, pour contrôler une dizaine d’écrans. L’autre porte sur la vente de technologies aux opérateurs. Le troisième concerne les réseaux, l’environnement scolaire, les cartables numériques ou les médiathèques. L’entreprise avance en parallèle sur les technologies de filtrage d’images et sémantiques ainsi que sur la reconnaissance d’objets.

Qivivo chauffe malin

Cette société nantaise de dix salariés, fondée en 2012 par l’ingénieur Adrien Suire, propose une solution de thermostat intelligent et connecté, capable de gérer le fonctionnement du système de chauffage d’un logement par un apprentissage automatique des besoins des habitants. La Qibox prend en compte de multiples paramètres (météo, période du jour, présence des occupants…), sa finalité étant de réduire la facture énergétique. Ce dispositif a convaincu le fonds Go Capital de renforcer Qivivo, à hauteur de 450 000 euros.

revisersavoiture.com chouchoute les autos

Ancien cadre de PSA, Michel Grihangne a imaginé revisersavoiture.com, un portail où les professionnels (concessionnaires, carrossiers…) déposent, moyennant un abonnement, leurs offres promotionnelles. Celles-ci sont ensuite accessibles par les particuliers qui peuvent trouver, près de chez eux, les bons plans pour entretenir leur voiture. Le site, qui fête ses cinq ans d’existence, propose près de 6 500 promotions réactualisées chaque jour et rassemble 5 600 professionnels actifs représentant quelque 40 marques. Installé à La Chapelle-sur-Erdre (Loire-Atlanique), revisersavoiture.com compte 20 salariés et a clos son exercice 2013 – 2014 sur un chiffre d’affaires approchant le million d’euros.

Soyooz démystifie les produits techniques

Incubée par Laval Mayenne Technopole, cette start-up de dix personnes entre en phase commerciale. Fondé en 2012, Soyooz se place sur le conseil en ligne de produits techniques complexes. Le principe : l’internaute doit répondre à un questionnaire qui ne dure que quelques minutes. Il s’agit essentiellement de questions non techniques « conçues pour que votre grand-mère puisse y répondre », précise Olivier Pistiaux, l’un des fondateurs. Une sélection de produits, dûment testés par les techniciens de l’entreprise, est alors proposée à l’e-consommateur qui peut conclure son achat d’un simple clic.

mesmateriaux.com ravitaille les chantiers

Le site Mesmateriaux.com vise le premier rang français dans la vente de matériaux de construction en ligne auprès des particuliers. Son atout : des prix défiant toute concurrence pour des produits de qualité. Cette entreprise de 27 salariés, fondée en 2009 par Yohan Pinto et implantée au Mans, atteint cette année 6 millions d’euros de chiffre d’affaires.

ET AUSSI...

  • Obeo,
  • HydrOcean,
  • Meteodyn,
  • Logiroad,
  • Mazedia,
  • Lengow,
  • Medialibs,
  • Akeneo,
  • Kosmos,
  • Thinkovery,
  • Emotic

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus