Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Passage à l'IPv6 : les industriels doivent-ils faire évoluer leurs équipements ?

Publié le

Le net est sur le point de migrer vers un nouveau protocole : l'IPv6. Les acteurs du web et des télécoms ont déjà commencé leur déploiement de ce nouveau système d'adressage. Comment les autres industriels doivent se préparer à cette mise à jour d'Internet ? Doivent-ils prévoir des évolutions importantes de leur infrastructure et sous quel délai ? Eléments de réponses.

Passage à l'IPv6 : les industriels doivent-ils faire évoluer leurs équipements ? © iandavid - Flickr - C.C.

Ce mercredi 6 juin à 00h01 GMT, l'ensemble du réseau Internet va subir une profonde mise à jour : le passage à l'IPv6. Il s'agit de la nouvelle version du protocole Internet (IP), qui permet à chaque appareil connecté au net de disposer d'une adresse unique afin d'y être reconnu. Or, l'actuel protocole IPv4 ne propose que quelque 4 milliards d'adresses IP et est arrivé à saturation. Le passage à l'IPv6 va permettre de proposer nombre quasi infini d'adresses (340 trillions de trillions de trillions).

Les grands noms du web et des télécoms sont bien entendu déjà prêts pour cette migration. Facebook, Google, Microsoft ou Yahoo, mais aussi AT&T, Akamai ou encore Free, sont parmi les premiers à avoir annoncé l'adoption du nouveau système d'adressage. Mais au-delà de ces acteurs spécialisés, quels industriels doivent passer à l'IPv6 et sous quels délais ? Et surtout : quelles évolutions doivent-ils apporter à leurs équipements ?

"Sont concernés par un passage à l'IPv6 : les industriels ayant une présence sur le web en B2B ou B2C, ceux travaillant de manière globalisée avec des partenaires à l'étranger et les entreprises adoptant le BYOD (ndlr : Bring Your Own Device)", explique Pierre Ardichvili, directeur de marché réseau pour Cisco France.

Dans le premier cas, un acteur disposant d'un site internet vitrine ou d'un site marchand aura intérêt à passer à l'IPv6 afin que l'ensemble des internautes, dont ceux utilisant désormais ce nouveau protocole, puissent continuer à utiliser ses services. "Pour des secteurs comme la banque en ligne ou l'automobile, qui fournit de nombreux services en ligne, cette migration est donc incontournable", poursuit-on chez Cisco.

Les industriels disposant d'un réseau intranet international doivent également passer à l'IPv6 afin de  pourvoir maintenir leurs communications avec leurs partenaires ou des bureaux à l'étranger. C'est le cas notamment avec les partenaires en Asie du Sud-est où la pénurie d'adresses IP est très forte et donc le passage à l'IPv6 massif.

Enfin, pour les entreprises acceptant que leurs employés utilisent leurs propres smartphones et autres tablettes, selon le principe du BYOD, le passage à l'IPv6 leur permet d'assurer une parfaite compatibilité de leur réseau avec ces terminaux qui sont pour la plupart nativement IPv6.

Les anciens routeurs et pare-feux  doivent être changés

"D'une manière générale, les équipements d'infrastructure sont compatibles IPv6 depuis environ cinq ans", explique David Remaud, responsable d'offre chez l'intégrateur réseau SPIE Communications. Chez Cisco, les routeurs et switch réseaux sont même compatibles depuis 2002. Dans ce cas, une simple activation du nouveau protocole suffit pour migrer vers IPv6.

Mais attention : "Il y a de grosses différences de performances entre un ancien matériel compatible IPv6 et un équipement récent capable de le traiter de manière native et avec le hardware nécessaire", met en garde Nicolas Fischbach, directeur en charge de la stratégie et de l'architecture réseau chez l'opérateur Colt.

Côté serveurs web, seuls ceux datant de moins de deux ans intègrent l'ensemble des fonctions de l'IPv6. Mais cela est suffisant pour la plupart des usages. Pour bénéficier de toutes les fonctionnalités, une mise à jour logicielle peut s'avérer nécessaire. Des solutions de migration, comme des serveurs proxi assurant la traduction IPv4/IPv6 peuvent également être utilisées, précise-t-on chez Cisco.

Les réseaux Wi-Fi déployés en entreprises ont peu de chance d'être compatibles, à moins de dater de deux à trois ans. Enfin, les pare-feux sont compatibles depuis en général depuis 5 ans avec l'IPv6, mais des mises à jour logicielles peuvent être nécessaires. Quant aux postes de travail, la quasi-totalité du parc est compatible, à part quelques PC sous Windows XP n'ayant pas été mis à jour.

Pas d'urgence, à part pour les acteurs du web

Selon Cisco, les industriels ayant une forte présence sur le web doivent préparer leur passage à l'IPv6 dès à présent ou du moins dans les six prochains mois. Même chose pour ceux utilisant un réseau international. Il y a moins d'urgence pour les acteurs ouverts au BYOD, qui se doivent juste de synchroniser l'arrivée de ces nouveaux terminaux avec leur passage à l'IPv6.

"À part pour les acteurs dont le web est le cœur de métier, ce n'est pas la fin du monde si vous ne passer pas tout de suite à l'IPv6", tempère Nicolas Fischbach de Colt. "Les acteurs du web ont jusqu'à la fin de cette année et les autres peuvent étaler leur projet sur 24 mois". Un avis partagé par David Remaud de SPIE Communications. "Une des solutions est d'adosser le passage à l'IPv6 à un autre projet plus large d'évolution de son infrastructure".

Pour Yannick Cointe, senior solutions consultant  chez NTT Communications : "Dans la majorité des cas, il faut envisager un déploiement progressif de l'IPv6, avec une période de support simultanée des deux protocoles."  Il propose un plan de migration en 4 étapes : désigner un chef de projet qui sera responsable de la coordination des actions au sein de la DSI, procéder à un inventaire des éléments en présence, convenir d’un planning de transition à l’IPv6, sensibiliser les membres des équipes de la DSI. "La migration vers l’IPv6 n’est jamais à envisager de manière brutale", conclut-il

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus