Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Nucléaire : Vattenfall réclame 4,7 milliards d'euros à l'Allemagne

, ,

Publié le

Le groupe énergétique Vattenfall demande à l'Allemagne le versement d'un dédommagement de 4,7 milliards d'euros, pour avoir décidé en 2011 de fermer deux centrales dont il est exploitant et co-actionnaire. Une somme supérieure aux estimations de la presse, qui tablait plutôt sur 3,7 milliards d'euros. 

Nucléaire : Vattenfall réclame 4,7 milliards d'euros à l'Allemagne © Wikimedia Commons

Sortir du nucléaire d'ici 2022 pourrait coûter à l'Allemagne plus cher que prévu : le pays, qui a décidé de fermer progressivement ses 17 centrales encore en activité en 2011, a été attaqué en justice par l'énergéticien Vattenfall. L'entreprise suédoise, co-actionnaire et exploitante de deux centrales situées au nord du pays (Brunsbüttel et Krümmel) s'estime lésée, car elle va devoir démanteler leurs réacteurs. Un processus très coûteux. Elle a porté plainte devant le centre international de résolution des disputes d'investissements (ICSID), un tribunal d'arbitrage dépendant de la Banque mondiale.

Des centrales souvent en panne

Selon le ministre de l'Economie Sigmar Gabriel, Vattenfall a demandé à l'Allemagne de lui verser 4,7 milliards d'euros pour régler cette affaire. Il aurait évoqué ce chiffre publiquement le 15 octobre devant la commission économique du Parlement à Berlin, précise l'AFP, qui a interrogé des sources proches du gouvernement. Ce montant dépasse largement les 3,7 milliards d'euros évoqués jusqu'alors par la presse allemande.

Mais il n'est pas du tout garanti que l'Allemagne débourse cette somme importante, car les deux centrales, souvent en panne, était arrêtées depuis plusieurs années lorsque la chancelière Angela Merkel a pris la décision de faire sortir son pays du nucléaire. Cette décision, souligne l'AFP, n'a fait qu'entériner leur fermeture définitive. Plusieurs autres entreprises du secteur de l'énergie, comme EON et RWE, ont attaqué l'Allemagne. Ces dossiers sont en cours de traitement par la justice.

Lélia de Matharel

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus