Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'usine Agro

Nouvelle dérobade de Danone sur les allégations santé

Publié le

Le groupe va supprimer de la communication des marques Activia et Actimel toute référence aux bénéfices santé. L’annonce a fait chuter le titre à la Bourse de Paris, les investisseurs redoutant une baisse des ventes.

Nouvelle dérobade de Danone sur les allégations santé © Danone

Malgré les très bons résultats affichés par le groupe pour le premier trimestre, le titre Danone s'inscrivait en tête des baissesdes valeurs du CAC 40 le jeudi 15 avril. La cause de la « bouderie » des marchés vis-à-vis du champion agroalimentaire est à chercher du côtédes démêlés de Danone avec l'Autorité européenne de sécurité des aliments(EFSA) au sujet d’Activia et d’Actimel, les deux yaourts « santé », fréquemment qualifiés par Franck Riboud de « blockbusters ».

Danone a annoncé qu'il retirait sa demande de validation des allégations santé déposées auprès de l’EFSA pour les deux produits.L’Autorité est en effet lancée depuis plusieurs mois dans un programme decentralisation et d’évaluation de l’ensemble des allégations relatives à la santé sur les produits alimentaire, afin d’établir une liste de mentions autorisées. De nombreuses allégations ont été retoquées par l’ESFA.Danone avait soumis des dossiers d’allégations concernant Actimel et Activia.Elle les avait retirés une première fois, puis soumis à nouveau à l’Autorité avec des mentions différentes.

Le groupe prétexte « un manque de visibilité dans l’application du règlement européen sur les allégations santé. Le groupe préfèreattendre une clarification des règles avant d’éventuellement déposer une nouvelle demande ». Les publicités dans les divers pays européens vantant les supposées vertus d’Activia et d’Actimel pour l’organisme feront donc l’objet de modifications. Elles ne feront plus mentions de bénéfices pour la santé. Le groupe va donc faire profil bas en attendantune réunion avec l’EFSA prévue pour le mois de juin. Les analystes craignent un ralentissement des ventes à cause de la soudaine «banalisation» detels produits laitiers.

DE BONS RESULTATS

Le numéro un mondial des produits laitiers frais a réalisé au premier trimestre 2010 des performances qui ont laissé bouche bée certains analystes. Le groupe présidé par FranckRiboud a vu son chiffre d’affaires grimper de 8,3 % en glissement annuel en données publiées, et de 7 % en comparable. Les ventes, au premier trimestre, se sont élevées à près de quatre milliards d’euros, alors qu’un an plus tôt, sur la même période, elles avaient été de 3,7 milliards.

 Danone, qui emploie 81.000 salariés, est présent dans 120 pays et possède 160 sitesde production sous toutes les latitudes.
Cette croissance organique au premier trimestre s’explique non seulement par une hausse des volumes de 10,8 % mais aussi par la décision enmatière commerciale qu’avait prise en septembre Franck Riboud: baisser les prix dans de nombreux pays pour conjurer, précisément, l’érosion des ventes alors observée un peu partout. Les excellentes performances engrangéesen début d’année couronnent donc la stratégie adoptée. Celle-ci visait à s’adapter aux nouveaux comportements des consommateurs en proie à un pouvoir d’achat érodé par la crise financière.

LA VIGUEURDES PAYS EMERGENTS

Il convient de noter que le bond en avant décrit par Danone a été nourri avant tout par ses filiales à l’étranger, car les ventes en Europe n’ont augmenté que de 2,1 %. Celles en Asie, par exemple, ont progressé de 12,12 %. La vigueur des pays émergents s’est fait particulièrement sentir dans le pôle Eaux du groupe, en croissance de2,3 %. Les produits laitiers, bastion traditionnel de Danone, a bénéficié d’une augmentation du chiffre d’affaires de 7,6 %.

Le numéro un mondial des produits laitiers frais, par ailleurs bienplacé dans ses autres cœurs de métiers, a réalisé au premier trimestre 2010 des performances qui ont laissé bouche bée certains analystes. Le groupeprésidé par Franck Riboud a vu son chiffre d’affaires grimper de 8,3 % en glissement annuel en données publiées, et de 7 % en comparable. Lesventes, au premier trimestre, se sont élevées à près de quatre milliards d’euros, alors qu’un an plus tôt, sur la même période, elles avaient été de 3,7 milliards.

Qu’en est-il pour les deux autres activités du groupe? Nutrition médicale: + 9,3 %. Nutrition infantile: + 8,5 %.

"OBJECTIFS POUR 2010 MAINTENUS


Bien que le trimestre initial ait été tonique, Danoneentrevoit une conjoncture encore délicate en 2010, appelé à contourner des difficultéstelles que la faiblesse des devises de certains pays émergents et lerenchérissement des matières premières.
Commentant les résultats du premier trimestre, Franck Riboud a évoqué«la compétitivité des marques» regroupées sous la bannière de Danone et il alaissé entendre que «les objectifs pour l’année 2010 étaient maintenus».

Les dirigeants du groupe alimentaire misent cette année sur unecroissance du chiffre d’affaires en données comparables d’au moins 5% et sur une augmentation du free cash-flow opérationnel en données historique d’au moins 10 %. L’inflation des coûts sera maîtrisée par le recours à des gains de productivité et par une politique tarifaire sélective et concurrentielle.

Yann Le Houelleur & Patrick Déniel

Réagir à cet article

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus