Dossier

La France du numérique : tout le potentiel digital de nos régions

Normandie : La fibre du sans-contact

Par  - Publié le | L'Usine Nouvelle n° 3306
 Jérôme Leleu
Jérôme Leleu
© OREKA INGÉNIERIE ; D.R.

  La région, qui compte quelques géants du secteur numérique, dont le fabricant de câbles Acome, a fait le pari fort judicieux de la très prometteuse filière des services à base de communication sans contact.

La Normandie a la fibre numérique. La région dispose de quelques champions du secteur et s'illustre dans la très porteuse filière du sans-contact. Elle accueille ainsi les 1 430 salariés du fabricant de câbles Acome. L'un des derniers industriels du secteur sur le sol français, arrivé à Mortain (Eure) en 1942. Le syndicat mixte Manche numérique s'emploie, lui, à défendre le très haut débit dans son département. Objectif, 50% de couverture en 2015.

Côté sans contact, c'est le pôle de compétitivité bas-normand Transactions électroniques sécurisées (TES) qui porte le flambeau. Et Caen (Calvados), qui l'héberge, a été désigné en 2011 territoire leader du mobile sans contact. Derrière France Télécom et son Orange lab, et les semi-conducteurs de NXP, le pôle entraîne un réseau dense de PME. Parmi elles, CEV-Alios (relations clients), dont Pascal Baisnée, l'ancien PDG, n'est autre qu'un fondateur du pôle TES, d'Elvia PCB (circuits imprimés)...

Si la Basse-Normandie mène le bal, la Haute-Normandie n'est pas en reste. Le géant Gemalto fabrique des cartes SIM dans l'Eure. Département où Orange construit ce qui sera son plus grand centre data. Sans oublier quelques PME, telles la SSII Athic ou Biplan, spécialiste de réalité augmentée.

Oreka Ingénierie, la gestion sur mesure

Fondé en juillet 2010 à Cherbourg (Manche) par une poignée de jeunes graphistes et ingénieurs, Oreka Ingénierie s'est spécialisé dans la gestion des flux industriels dans les entreprises. La PME et ses quelque 13 salariés travaillent ainsi « à la carte » pour des entreprises telles que Acome, EDF, le CEA... Sa force : travailler en temps réel grâce à la 3 D. Oreka Ingénierie (550 000 euros de chiffre d'affaires) participe à l'association Novimage. Celle-ci regroupe dix jeunes sociétés de la spécialité qui, malgré leur forte concurrence, mutualisent leurs moyens pour s'entraider ou pour répondre aux grands appels d'offres.

Soget, les flux portuaires

Spécialisé dans le conseil, l'intégration et les réalisations informatiques pour la logistique portuaire en s'appuyant sur la connaissance des relations interentreprises des communautés portuaires, Soget réalise le tour du monde des ports depuis Le Havre (Seine-Maritime). Cette PME de 120 salariés conçoit des logiciels spécifiques avec, pour mot d'ordre, toujours plus de fluidité et de sécurité pour les ports, les marchandises et leur transport. Elle ne cesse avec ses innovations de gagner des marchés, comme celui du port de Djakarta dernièrement. L'entreprise a vu bondir son chiffre d'affaires, en hausse de 50% en 2011 (12 millions d'euros).

France Télécom, le data qui fait date

Pour ne pas passer à côté du marché de la numérisation des informations au service des entreprises, France Télécom a le projet de construire d'ici à la fin 2013 un centre data à Val-de-Reuil (Eure). L'opérateur français de télécommunications y investit plusieurs centaines de millions d'euros pour bâtir, sur 18 hectares de terrain, son plus grand centre. Il souhaite en faire un site emblématique de son potentiel d'offres de services. Le centre sera ainsi adapté aux exigences des nouvelles générations de serveurs à haute densité et aux nouveaux environnements techniques performants.

Acome, la fibre du numérique

Octogénaire en belle forme, la société coopérative et participative Acome était spécialisée dans la fabrication de câbles et de fils électriques pour les télécommunications. L'entreprise de Mortain (Manche) s'est lancée de longue date dans la production de fibre optique. Un marché dont elle est aujourd'hui, avec pas moins de 1 430 salariés, le leader européen, avec un chiffre d'affaires de 425 millions d'euros en 2011, enregistrant ainsi une hausse de 18%. La Société coopérative de production (Scop) a créé sur son site un village numérique, centre d'expertise du très haut débit, qu'elle présente volontiers comme l'unique centre de formation en Europe pour la pose de fibre optique.

Biplan, le choix de l'audiovisuel

À l'origine simple société de production audiovisuelle, l'entreprise rouennaise Biplan a réussi sa diversification avec le numérique. Elle s'est investie, en partenariat avec une start-up canadienne, dans la réalité augmentée immersive pour 3 D afin de redonner vie au vieux patrimoine. La PME (1 million d'euros de chiffre d'affaires pour dix salariés) met aujourd'hui le cap sur l'international, toujours avec son partenaire. D'autre part, elle s'est engagée avec succès dans la télévision numérique. Le CSA l'a sélectionnée pour la télévision numérique locale La chaîne normande, qui émet sur la TNT depuis un an.

Fime, le labo du numérique

Filiale d'Orange, mais fonctionnant de manière indépendante, Fime est un laboratoire du numérique plus connu dans le monde qu'en Normandie. Il intervient dans les secteurs des télécoms, du paiement électronique, du transport, mais aussi de l'identification électronique. "Le laboratoire de tests de Fime, implanté à Caen et où travaillent 90 salariés, est une entreprise indépendante offrant depuis 1996 des services de tests et d'expertise pour les applications fondées sur l'usage de cartes à puce et de lecteurs, résume Pascal le Ray, le directeur général du laboratoire. Nos clients se trouvent partout dans le monde. Nous validons la conformité, l'interopérabilité et la sécurité de leurs solutions avant lancement sur le marché."

LA FORMATION À TRAVERS DES APPLIS LUDIQUES

Interaction Multimédia, agence web créée en 1998 à Bois-Guillaume (Seine-Maritime), a su prendre le virage du mobile en concevant des applications ludiques de formation pour des salariés d'entreprise, principalement les personnels de santé. Médecins, infirmiers, conseillers de clientèle, personnels d'accueil... peuvent ainsi se former en permanence en gérant virtuellement des situations inspirées de celles liées à leur profession. Diffusées sous forme de jeu en réseau, sur site avec animateur, ou à distance en e-learning, ces applications immersives ont séduit des clients comme Essilor et les laboratoires Janssen. L'agence de communication interactive, dirigée par Jérôme Leleu, a réalisé l'an passé un chiffre d'affaires de 850 000 euros, avec 13 salariés.

 

Imprimer
Afficher tous les magazines par année

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous