Nestlé se renforce dans la beauté en croquant Galderma

Par  - Publié le
Galderma
© Galderma/N.Oundjian

Finie la joint-venture entre L'Oréal et Nestlé dans Galderma. Ce laboratoire suisse de dermatologie devient la propriété du géant de l'agroalimentaire, et la base d'une nouvelle entité dans les soins médicaux de la peau, Nestlé Skin Health.

Le géant suisse de l’agroalimentaire a annoncé, ce mardi 11 février, une opération stratégique. Il cède à L’Oréal 8% de la participation qu’il détenait au sein du capital du numéro un mondial de la beauté. En échange, Nestlé reçoit 3,4 milliards d’euros en cash de L’Oréal, et surtout reprend les 50% valorisés 3,1 milliards d’euros que détenait L’Oréal dans leur joint-venture Galderma. Ce laboratoire suisse de dermatologie devient ainsi la propriété de Nestlé, qui entend en faire "la base fondatrice" d’une nouvelle entité : Nestlé Skin Health. Objectif du géant suisse : poursuivre son développement stratégique vers la nutrition, la santé et le bien-être en élargissant ses activités aux soins médicaux de la peau.

Galderma valorisée plus de 6 milliards d'euros

Si Galderma n’a réalisé que 1,6 milliard d’euros de chiffre d'affaires en 2013, il est donc valorisé 6,2 milliards d’euros par l’opération. Sans doute la valorisation de son portefeuille, alors que l’entreprise monte en puissance au sein de l’industrie de l’esthétique. Elle sera traitée comme une filiale indépendante de Nestlé, et gardera son propre conseil d'administration.

La continuitè pour Nestlé après la création de sa division santé

La création il y a trois ans de la division Nestlé Health Science et d'un institut de recherche sur la santé étaient destinées à "aider les consommateurs à mener une vie plus saine grâce au nutritionnel", raconte Peter Brabeck-Letmathe, le président de Nestlé, lors de la conférence de presse commune organisée par les deux groupes. Mais le suisse s'est rapidement apercu qu'il y avait une nouvelle demande, allant vers plus d'esthétique. S'il n'avait obtenu l'accord de L'Oréal pour reprendre Galderma, il serait donc sans doute parti à la recherche d'une autre pépite.

Un nouveau concurrent pour L'Oréal ?

Traitements des mycoses, du cancer de la peau... "Pour un leader de la beauté, ces pathologies pouvaient être un peu dérangeantes", estime Peter Brabeck-Letmathe. Désormais, "Galderma pourra se concentrer à 100% à cela sans être génante pour L’Oréal." Problème : n’est-ce pas l’émergence d’un concurrent des activités dermocosmétiques du francais, comme la Roche-Posay ou Skinceutical ? Pour l’instant, Nestlé dément. "C’est la partie médicale de la santé (dermatologie, ndlr) que nous voulons développer avec Galderma, ce qui nous permet de poursuivre notre engagement avec L’Oréal."

Avec 23,29% du capital de L’Oréal, Nestlé reste en effet un actionnaire stratégique du groupe français. Tandis que la participation de la famille Bettencourt Meyers passe à 33,31% du capital, juste en dessous du seuil déclenchant une OPA. Chez L’Oréal, qui présente ses résultats le même jour, on se réjouit aussi de disposer d'assez de trésorerie et de moyens de financement à court terme pour réaliser cette opération sans avoir à céder la participation dans le groupe pharmaceutique hexagonal Sanofi.

Gaelle Fleitour

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous