Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Montupet remet 12 millions d'euros dans son usine de Diors

, , , ,

Publié le

Le fondeur de carters et culasses Montupet vient de remporter un marché auprès de Daimler lui assurant un rythme de 230 000 culasses par an. L'industriel lance dans la foulée un investissement de 12 millions d'euros sur son site de Diors, près de Châteauroux (Indre).

Montupet remet 12 millions d'euros dans son usine de Diors © CCI Indre

Une année 2016 soutenue, un contrat pour le groupe allemand Daimler, et un investissement de 12 à 13 millions d’euros en 2017 : les nouvelles sont bonnes pour l’usine Montupet de Diors, près de Châteauroux (Indre).

Dans cette fonderie qui produit des pièces de moteurs automobiles pour Renault, BMW ou Ford, la capacité sera renforcée sur les culasses puisque l’industriel vient de remporter un contrat majeur pour le groupe Daimler (Mercedes, Smart), dit en substance Sylvain Gauthier, directeur général de Montupet, désormais filiale du canadien Linamar, qui reste discret sur les modèles sur lesquels seront montées les pièces made in Berry. "Ce sont des pièces complexes", se contente de dire Sylvain Gauthier.

230 000 culasses par an

De nouveaux fours et de nouvelles machines vont intégrer cette usine de 450 salariés dirigée par Jean-Pierre Bellier. Aucune extension n’est prévue. "Il s’agit de remplacements de machines, et nous reconfigurons le site au fur et à mesure pour porter la capacité à 230 000 culasses par an", décrit le dirigeant. Tout juste propriétaire de Montupet début 2016, le groupe nord-américain Linamar avait déjà consenti un investissement similaire il y a un an.

Des pistes dans les moteurs électriques

Pour autant, les perspectives de Montupet sont calquées sur celles des moteurs thermiques, à savoir une érosion des commandes, notamment au profit des motorisations hybrides et électriques. Pour l’heure, aucune production de ce type n’est prévue à Diors, mais le groupe assure que des développements sont en cours. "Nous venons de lancer la production d’un alternateur de 48 volts sur notre site espagnol", indique Sylvain Gauthier. Des pièces de structure et des stators pour véhicules électriques seraient aussi en production.

Montupet emploie 3 500 personnes et exploite six usines, dont deux en France, à Diors et Laigneville (Oise). Il a réalisé un chiffre d’affaires de 600 millions d’euros en 2016.

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus