Usine Nouvelle

S’inscrire à la newsletter
Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Mise en liquidation de la forge IFC à Hénin-Beaumont

, , ,

Publié le

La société Industrial Forge Companies (IFC), située à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), a été placée en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce d’Arras.

Mise en liquidation de la forge IFC à Hénin-Beaumont © stef_dit_patoc - Flickr - C.C

Ce n’est en rien une surprise, mais cette fois c’est le dernier épisode de la forge d’Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) dénommée IFC (Industrial Forge Compagnies) depuis 2013, mais connue localement sous le nom de Meca Stamp International. Le tribunal de commerce d’Arras a clos la période de redressement judiciaire de l’entreprise prononcée le 2 mars 2016, par une mise en liquidation. Les 63 salariés seront licenciés dès le 27 mai.

Cette décision clos un interminable dossier ouvert pour tenter de sauver la forge, présente sur le territoire communal depuis 1892. L’entreprise est spécialisée dans l’estampage à chaud d’acier, pour des pièces allant de 3 à 300 kg, en petites et moyennes séries.

De déboires en déboires

Depuis 2004, les difficultés se sont accumulées pour la société Meca Stamp International (MSI). Se succèdent alors une mise en redressement judiciaire, l’arrivée de l’investisseur indien Blue Stamping and Forging, puis l’intervention massive et multiple des collectivités locales en 2009. Mais en juillet 2012, la forge est de nouveau en crise et une mise en liquidation avec poursuite d’activités est prononcée.

Le directeur du site, Pascal Thavaux, soutenu par l’Etat, le conseil régional Nord-Pas-de-Calais et le Crédit mutuel, reprend l’activité en décembre 2012. Seuls 56 des 136 emplois de l’époque peuvent être sauvés. Meca Stamp International (MSI) change de nom et devient IFC (Industrial Forge Compagnies).

Pour organiser ses activités dans de meilleures conditions, la forge doit quitter ses anciens locaux et s’installer sur la zone d’activités du Quai du rivage à Noyelles-Godault (Pas-de-Calais). Mais le dossier du déménagement n’avance pas. Début 2016, la forge est toujours en centre-ville d’Hénin-Beaumont et les problèmes s’accumulent de nouveau. La liquidation de l’un de ses fournisseurs entraîne une perte financière importante. L’endettement s’amplifie. Résultat : le 2 mars, une mise en redressement judiciaire est prononcée, suivie deux mois plus tard de la liquidation judiciaire, fatale cette fois.

Francis Dudzinski

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus