Microsoft présente Windows Phone 8

Par  - Publié le
Windows Phone 8

  Deuxième grande annonce de la semaine pour Microsoft. Le géant de Redmond a présenté hier à San Francisco la nouvelle itération de son système d'exploitation pour téléphones mobiles. Une grosse évolution qui se veut beaucoup plus séduisante pour les entreprises et qui tend toujours plus vers une convergence des plateformes.

Cet aperçu des spécificités du système jusqu'ici connu sous le nom de code "Apollo" s'est avéré riche en nouvelles fonctionnalités, à la fois pour les particuliers mais aussi et surtout pour les professionnels. Le fer de lance en est le nouvel écran de démarrage, beaucoup plus personnalisable afin de mieux tirer parti des écrans de plus en plus grands de nos téléphones.

Seconde nouveauté, l'intégration de la technologie de navigation NAVTEQ détenue par Nokia, qui remplacera Bing maps quelque soit le fabricant du terminal utilisé. Une réponse directe aux présentations récentes de Google et d'Apple.

Et pour contrecarrer les systèmes de reconnaissance vocale Siri d'Apple et S-Voice de Samsung, Microsoft a agrémenté son propre système Tellme d'un partenariat avec la société Audible (groupe Amazon) afin d'améliorer la recherche contextuelle, d'augmenter le nombre de commandes vocales disponibles et de proposer la lecture de livres audio.

Toujours en réponse à ses concurrents, et plus précisément au Google Wallet et au Passbook d'Apple, Microsoft a étoffé sa gestion de la technologie NFC, utilisée pour les paiements et l'échange rapide de données. Le système prendra notamment en charge les cartes de fidélité des commerces, la liaison avec les cartes de crédit, la possibilité de "scanner" une carte de visite ou une publicité dans un magazine pour en obtenir des informations, et finalement une sécurisation via la carte SIM, protégée par code PIN. Un partenariat avec Orange France à ce propos a d'ores et déjà été annoncé.

Enfin, le rachat de Skype l'année dernière portera ses fruits grâce à l'intégration profonde de la VoIP au coeur de l'OS. Les appels via Skype seront en effet traités exactement comme des appels classiques et disposeront des mêmes options avancées.

Une volonté d'harmonisation

Du côté de l'architecture matérielle, cette nouvelle version de l'OS gèrera les processeurs Qualcomm multi-coeurs (jusqu'à 64 coeurs) et des résolutions HD : le 720p (1280x720 pixels) et le WXGA (1280x768 pixels). Ses capacités de stockage pourront de plus être étendues grâce à des cartes MicroSD. Cette montée en puissance rendra entre autres possible la gestion multitâche réelle des applications, leur laissant la possibilité de tourner en tâche de fond sans jamais s'interrompre.

Mais l'élément le plus marquant reste que Windows Phone 8 est en réalité une refonte quasi-totale par rapport à la version 7.5. En effet, une grande partie de son code, du système de gestion de fichier en passant par les pilotes et jusqu'au noyau lui-même, provient directement de Windows 8, le système utilisé sur les machines de bureau, les ordinateurs portables, et bien sûr les futures tablettes de la marque. C'est une première dans le domaine et une preuve de plus de la volonté ferme de Microsoft de mener à bien la convergence annoncée de Windows sur toutes les plateformes du marché.

Le revers de la médaille pour les terminaux fonctionnant à l'heure actuelle sous WP 7.5, qui est lui basé sur le vieillissant Windows CE, est que la mise à jour vers WP8 ne sera pas possible. Une mise à jour ne proposant qu'une partie des nouvelles fonctionnalités et dénommée WP 7.8 sera néanmoins proposée.

L'importance des développeurs

Windows Phone 8 sera néanmoins rétrocompatible avec les 100 000 applications disponibles dans le "Marketplace" à l'heure actuelle. Et ce rapprochement des systèmes au delà des plateformes matérielles va bien sûr permettre aux développeurs chers à Steve Ballmer de porter leurs applications sur toute la gamme de systèmes d'exploitation Microsoft avec une facilité déconcertante. Un avantage non négligeable par rapport à ses concurrents, auxquels viennent s'ajouter d'autres témoignages de bonne volonté comme la possibilité pour les utilisateurs d'effectuer des achats directement à l'intérieur d'une application.

Pour se faire, 3 technologies sont proposées : du XAML avec C# et Visual Basic, du C++ pour les applications Windows natives, ou du HTML5 pour le développement orienté web. Le tout sera géré par la suite Visual Studio 2012, et le code des applications pourra être compilé dans le cloud pour accélérer leur mise en place. Les kits de développements seront mis à disposition à la fin de l'été.

Finalement, concernant les jeux, les applications les plus lucratives sur smartphones, une compatiblité intégrale avec DirectX permettra de porter un titre depuis Windows 8 vers WP8 avec un minimum de travail requis.

Une stratégie aussi tournée vers les entreprises

Mais l'autre domaine de prédilection de Microsoft est depuis toujours le monde de l'entreprise, et il ne l'a pas oublié. La firme a même redoublé d'efforts pour combler le vide laissé par un RIM en perte de vitesse et qu'Apple et Google ont bien du mal à combler. En tête de file parmi ces caractéristiques on retrouve la sécurité, avec la prise en charge de Secure Boot et cryptage des données de l'appareil avec la technologie Bitlocker. La nouvelle version d'Internet Explorer 10 proposée sera qui plus est très proche de celle disponible sous Windows 8 et disposera du filtre anti-hameçonnage SmartScreen.

L'administrateur système d'une société pourra également gérer les téléphones de l'entreprise en détail et contrôler ce que les utilisateurs peuvent y installer ou pas et comment ils le font, avec la mise à disposition d'un espace dédié aux applications spécifiques à la société qui ne passera pas par le Marketplace. Parmi les exemples mis en avant lors de la conférence on trouvait un fil d'actualités propres à l'entreprise, alertes délivrées en temps réel, annuaire, gestion des congés, etc.

Microsoft a également promis une intégration d'Office encore plus poussée, mais sans rentrer dans les détails.

Moins de partenaires, mais plus fiables

L'évènement s'est terminé par une intervention d'un responsable de Nokia, partenaire privilégié de Microsoft pour les plateformes mobiles, présentant plusieurs nouvelles applications dédiées pour sa ligne de téléphones Lumia, comme un utilitaire de partage sans fil de contenu multimédia avec d'autres appareils, des fonctionnalités additionnelles pour l'appareil photo intégré (mettant à profit des technologies de Scalado après avoir fait récemment l'acquisition de la société), ou encore un gestionnaire intelligent de trajets réguliers s'ajoutant à Nokia Drive.

Petit bémol : les fabricants de téléphones présentés comme partenaires n'étaient qu'au nombre de 4 : Nokia, HTC, Samsung et Huawei. Moins nombreux qu'au lancement de Windows Phone 7. Mais dans un marché ou les produits utilisant le rival Android ont souvent bien du mal à se démarquer les uns des autres aux yeux des consommateurs, cette réduction de l'offre autour de l'allié Nokia, des deux poids lourds du marché Samsung et HTC et du challenger Huawei qui veut conquérir le monde n'est pas nécessairement un désavantage.

Le lancement de Windows Phone 8 se fera cet automne, simultanément à celui de Windows 8 et des tablettes Surface. Le système proposera le support de 50 langues dans 180 pays.

Imprimer

Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher
Recevez nos newsletters

Identifiez-vous